Ţâra, le village en pierre

Ţâra est une localité unique en Moldavie - un village de maisons-grottes dont un grand nombre ont été creusées il y a 200-300 ans, à l’époque des envahissements des Turcs et des Tatars et sont habitées de nos jours encore.

La Moldavie abonde en endroits paradisiaques. Aux environs du village de Ţâra, parmi les rochers abrupts qui forment les rives des méandres de la rivière le Raut, l’être humain, ayant conquis, soumis et modelé la pierre et la terre, a créé un site sans pareil en Moldavie, un village énigmatique où la splendeur de la nature se mêle avec des fils d’histoire et de l’habileté humaine.

Le village proprement dit se trouve non loin de la ville de Floreşti et il est assez petit pour ne pas figurer sur les cartes. Ni même les itinéraires du transport routier ne mènent jusqu’au village de Ţâra, mais le bon côté de cette lacune est qu’on a la possibilité de parcourir à pied un trajet d’environ trois kilomètres où il y a plein d’endroits à admirer.

C’est juste à l’entrée dans le village qui est „gardée” par une rangée d’acacias qu’on voit la première grotte habitable. Il n’est pas difficile de supposer ce qui a incité les gens de ces parages-là à recourir à une telle technique architecturale - leurs maisons ayant été dévastées et brûlées, ils s’étaient retirés dans des habitations cachées dans les versants abrupts, loin des yeux des envahisseurs.

Les grottes diffèrent par leur dimension et destination actuelle. Une des plus grandes, datant de plus d’un siècle, comprend une pièce, une cave, ainsi qu’une forge qui n’est plus fonctionnelle. La pierre extraite lorsqu’on a creusé la grotte a servi à construire la façade de la maison. Dans la cour, il y a divers ustensiles, toujours en pierre, telles qu’un broyeur et un moulin à foulon. Le maître de cette maison considère qu’il possède un vrai trésor et il envisage de la rendre habitable et même de la faire une attraction touristique quand … il aura assez d’argent …

Comme nous l’avons déjà dit, ce village mystérieux comprend aussi des grottes habitées de nos jours encore, celle de père Vasile en étant une. Son épouse et lui, ils habitent dans une maison-grotte, tandis que leurs enfants habitent dans une grande maison construite aux côtés. Même le chien du père Vasile a sa propre grotte-cage creusée dans un rocher. Par rapport aux maisons habituelles, les maisons-grottes ont l’avantage d’être plus chaudes en hiver et plus fraîches en été.

Dans la chambre à coucher du père Vasile, il y a un poêle traditionnel qui, en hiver, peut recevoir 5-6 enfants. La cheminée est certainement creusée en pierre, elle-aussi, mais elle n’est pas très haute, de façon qu’en hiver on a l’impression que c’est le versant qui fume, fait qui semble très étrange pour les passants qui ne connaissent pas les particularités du village en pierre.

De nos jours, la plupart des villageois se font construire des maisons spacieuses, tandis que les grottes sont utilisées comme caves ou comme maison secondaire, c’est-à-dire en qualité de refuge pendant les hivers très froides ou les étés chauds.

Bien qu’à présent, elles ne constituent pas une partie importante du village de Ţâra, les grottes habitables de ce village évoquent de manière inédite la relation entre l’homme, la nature et l’histoire.