Chisinau 2012

Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, a reçu le mercredi 4 juin le rapport « Pour une Renaissance de la Francophonie » préparé par Hervé Bourges, ancien président de l’Union de la Presse francophone.

De quoi s’agit-il ?

Ce document, synthèse fournie d’une enquête sur la Francophonie, sans complaisance ni aveuglement sur la situation actuelle, dégage trois priorités…

La Moldavie a-t-elle besoin d’un conseil économique et social ? On ne peut réduire l’intégration européenne à l’accès à un vaste marché intérieur, ni même à la mobilité de circulation propre à l’espace Schengen ; c’est également, comme on le souligne souvent, un système de valeurs, qui tourne autour de (...)

Les demandes des citoyens envers l’UE privilégient la protection [2] : de la sécurité
internationale, avec la croissance de la PESC et de la PESD ; de l’environnement, avec
l’engagement européen en faveur du développement durable ; de la solidarité, avec le modèle
social européen ; des affaires intérieures, avec l’essor de la coopération policière et l’espace
Schengen.

« Les Moldaviens » s’associent au « Prix russophonie-Rusofonia » décerné lors du Salon Expolangues du 7, 8 et 9 février 2008, grâce à l’association France-Oural.

« Chisinau 2012 » se veut une rencontre entre le monde francophone et européen auquel la Moldavie appartient, ainsi qu’aux espaces linguistiques russophone et turcophone.

Le respect des minorités et la tolérance font partie du message européen. C’est pourquoi nous relayons ici un appel de l’Union des Russophones de France.

Rama Yade est l’une des révélations politiques françaises de la dernière campagne présidentielle. Cette jeune trentenaire, née au Sénégal (Dakar), est secrétaire d’Etat aux droits de l’homme. Elle était auparavant en charge, à l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire), de la francophonie.

La Moldavie a constitué la première visite à l’étranger de Rama Yade en tant que secrétaire d’Etat, le 1er et 2 août, en compagnie de la sénatrice Josette Durrieu. Sa venue a été l’occasion de soutenir et d’encourager « le choix de la Moldavie en faveur des valeurs européennes et de la réintégration territoriale du pays ».

A l’heure où la Moldavie se porte candidate pour l’organisation du Sommet de la Francophonie en 2012, il n’est pas inintéressant d’avoir le regard de la Moldavie sur la France… Bonne lecture !

La France, officiellement la République Française, est un Etat unitaire, organisé comme république semi-présidentielle. Le pouvoir exécutif est représenté par le président et le gouvernement, dirigé par le premier ministre désigné par le président. Le pouvoir législatif appartient au parlement bicaméral, composé de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

Le 1er Forum France Moldavie « La francophonie est le chemin européen de la Moldavie » s’est déroulé le 7 juillet 2007 à l’initiative du Président du Parlement Marian Lupu.Cette rencontre a été co-organisée par le Parlement de Moldavie et l’association d’amitié « Les
Moldaviens ».

Le but de ce forum était de rapprocher les sociétés civiles de France et de Moldavie dans une perspective européenne.
L’association d’amitié « Les Moldaviens » présidée par Jean-Jacques Combarel ne pouvait donc que se féliciter de la tenue de ce forum.

A l’occasion du 1er forum France - Moldavie du 7 juillet 2007, dont le thème était « La Francophonie est la voie européenne de la Moldavie », organisé sous l’impulsion du Président du Parlement Marian Lupu, un certain nombre d’idées, de progrès et de projets ont été constatés.
Ce forum a été organisé en coopération entre le Parlement de la République de Moldavie, la Fondation Jean Jaurès et l’association « les Moldaviens », et de nombreux invités de prestige et issus de la société civile.

A l’invitation du Parlement moldave, une délégation du groupe d’amitié France-Moldavie conduite par son président, M Loïc Bouvard, député (UMP) du Morbihan, s’est rendue à Chisinau du 13 au 16 février 2007. La délégation était en outre composée de MM Richard Mallié, député (UMP) des Bouches du Rhône, vice-président, Jean-Michel Ferrand, député (UMP) du Vaucluse, secrétaire parlementaire, François Loncle, député (SOC) de l’Eure, ean-Yves Deniaud, député (UMP) de l’Orne, René Bouin, député (UMP) du Maine-et-Loire et de Mme Geneviève Gaillard, député (SOC) des Deux-Sèvres.

0 | 10 | Tout afficher