Les fêtes d’hiver chez les Ukrainiens de Moldavie

0 vote

La plupart des traditions des Ukrainiens vivant en Moldavie se sont entremêlées avec les traditions moldaves. Par exemples, les deux ethnies partagent des traditions, telles que les cantiques, la Malanca.

Pour les Ukrainiens de Moldavie, la longue suite des fêtes d’hiver démarre le jour de la Saint-Nicolas célébrée, selon le calendrier orthodoxe, le 19 décembre. C’est un jour quand on félicité ceux qui portent ce nom et on donne des cadeaux, surtout aux enfants. Les parents cachent les cadeaux dans les chaussures des enfants ou dans une chaussure spéciale.

La nuit du Réveillon, les Ukrainiens de Moldavie visitent leurs proches, leur chantent des chansons de joie et offrent des cadeaux.

Une fête avec de riches traditions est la Soirée Sainte (appelée aussi „chedvivka”, du mot ukrainien „chedryi” – généreux) qui est célébrée le 6 janvier, c’est à dire à la veille du Noël orthodoxe. Ce soir-là, on chante des cantiques par l’intermédiaire desquelles son fait part de la joie liée à la naissance du Christ

Comme chez les Russes, qui appellent cette fête Socelnik, soit – Avent du Noël, c’est un soir consacré chez les Ukrainiens aux cantiques par l’intermédiaire desquelles les gens expriment leur joie liée à la Naissance du Christ et à sa venue sur la Terre.

Le repas servi la Soirée Sainte doit comprendre 12 plats de carême, chiffre évoquant le nombre d’apôtres du Christ. La table est couverte de la plus jolie nappe sous laquelle on met du foin. Dans certaines maisons, on met le foin sous la table. Le foin est le symbole de la crèche où le Christ naquit.

A ce repas, on sert obligatoirement des raviolis farcis de choux ou de pommes de terre. Dans certaines maisons, on sert des raviolis avec des semences de pavot symbolisant la paix.

Aux crépuscules, on rend visite aux proches et on leur offre des cadeaux en signe de respect. Les allumettes et les bougies sont des attributs obligatoires de ces cadeaux.

Tard dans la soirée, commencent les chants de Noël. Après minuit, on évoque une autre tradition d’antan –la Malanca : des groupes de gens masqués vont de maison en maison, y chantent des cantiques, prononcent des vœux, souvent amusantes, et les hôtes les remercient en leur offrant des petits cadeaux.

La Malanca est très attendue, car le nombre de groupes accueillies par un couple est un signe du respect dont on joui : plus on accueille de gens, plus on se considère respecté.

Le jour du 7 janvier, c’est la fête la plus adorée– le Noël. La table de fête abonde en plats de viande. C’est une fête qu’on célèbre surtout en famille.

Une autre fête célébrée de nos jours encore par les Ukrainiens de Moldavie, tout comme par les Moldaves, c’est le Nouvel An selon le style ancien, soit selon le calendrier julien. Cette fête est marquée la nuit du 13 au 14 janvier quand on évoque plusieurs traditions anciennes, plus même que la nuit du vrai Réveillon quand on se limite d’habitude à des repas de fête.

Le lendemain, c’est la Saint-Basile et les enfants vont « semer » les proches et parents qui les remercient généreusement, en leur donnant des friandises, des noix et de sous. Si on est avare ce jour là, on risque d’avoir une pénurie d’argent toute l’année.

La longue suite de fête d’hiver s’achève à l’Epiphanie, jour quand dans les églises on bénit de l’eau qui, dit-on, acquiert des propriétés curatives.

Les habitants du village ukrainien de Unguri, district de Ocniţa, dans le nord de la Moldavie (un village qui a plus de 450 ans) ont une façon très originale de célébrer l’Epiphanie. A une heure du matin, les villageois s’assemblent autour du Puits Vert pour y puiser de l’eau bénite. Le Puits Vert est en fait une source d’eau qui se trouve dans une forêt et que les villageois considèrent comme une source sainte.

Selon une légende, il y a très longtemps, une femme de ce village avait perdu sa vue. Son mari eut une vision que si son épouse creusait dans une forêt une source à deux bouches, la source aurait des propriétés curatives et elle récupérerait sa vue. La malade ne tarda par à réaliser la vision de son mari et elle guérit.

Depuis, des gens de Russie, d’Ukraine, de Roumanie viennent à cette source dans l’espoir de se faire guérir. L’eau glacée du Puits Vert jaillit sous la racine d’arbres séculaires où, selon les légendes, fut enterrée une croix.