Les messagers de la Moldavie en action

Tout s’est déroulé suivant les promesses des organisateurs, dépassant même les attentes des visiteurs – défilés de mode, ateliers culinaires, dégustation de vins moldaves, ateliers artistiques et expositions, etc. Tout cela – sous le doux slogan “Moldova, mon amour”. C’est tout en bref la rétrospective des manifestations déroulées les 12 et 13 décembre 2015 à Bordeaux, en France.

Cette action qui s’était proposé de construire un pont culturel entre la France et la Moldavie a totalement atteint son but grâce à l’implication totale des « fourmis » de l’association „ModCom” (c‘est ainsi que beaucoup de participants à cet événement ont appelé les organisateurs dans leurs messages de remerciement).

Des Moldaves de France et d’ailleurs n’ont pas raté cette occasion d’atténuer un peu le mal du pays – manger comme en Moldavie et boire du vin moldave, écouter des chansons traditionnelles et des cantiques de Noël, rencontrer des amis et plonger dans une superbe ambiance de joie et de bonne humeur.

Ce fut aussi une occasion exceptionnelle d’admirer les superbes tableaux de Cezara Colesnic qui se distinguent par leur unicité – des couleurs, des visages d’enfants, des dragons qui déplacent dans un monde mirifique !

Et les tenues en lin d’un blanc angélique de la nouvelle collection de la créatrice Victoria Heghea !

Et la superbe et fabuleuse collection d’automne-hiver de Valentina Vidrașcu ! Des tenues d’une finesse extrême, atemporelle, auxquelles s’est ajoutée la grâce des modèles (y compris Alexandrina Țurcan, une modèle d’origine moldave bien connue dans l’industrie parisienne de la mode).

Et la dégustation des vins des sociétés moldaves Cricova Winery, Vinăria Poiana et Et Cetera.

Et la très bonne musique interprétée avec passion par la chanteuse d’origine moldave Victoria Mahu.

Et les colțunași, résultat du travail collectif fait sous l’œil fin de Nata Albot !

Et bien sûr, Père Noël ! Venu de Moldavie, il n’a pas hésité à danser la ronde, tout en gardant le rythme enflammée !

C’est fait … Je vous remercie...”, c’est ainsi que commence son message de remerciement Oxana Ramat, l’organisatrice de la belle fête, tout en faisant part de ses sentiments d’épuisement agréable, de joie, de fierté et d’accomplissement.

« Cela a été magnifique ! C’était comme dans le rêve ! Je portais une formidable robe de la collection Lavielace, car Victoria Heghea et Irene Moraru avaient passé de nombreuses nuits blanches pour que des pièces de leur nouvelle collection soient présentées en avant-première.

Valentina Vidrascu y était, elle-aussi, les tenues créées par elle nous laissant bouche bée, tandis que les bijoux de Lorina Balteanu luisaient de manière très attirante.

On a bu du vin de Pomușoara Dulcișoara, Vinaria Poiana, Cricova Winery și Et Cetera Wines et Geo Lupascu prenait sans cesse de photos.

Sur les murs - partout de l’enfance peinte par Cezara Kolesnik qui a su y rendre une partie de chacun d’entre nous.

Les hôtes que nous avons reçus venaient de diverses parties de l’Europe – Paris, Amsterdam, Barcelone, Bruxelles… Moldavie aussi. Même l’Ambassadeur Lilian Moraru nous a fait l’honneur de nous visiter.

Nous avons mangé nos plats préférés, nous avons parlé, nous avons dansé car la musique des frères Cristian Prodan et Stanislav Prodan ne te laisse pas indifférent, bref – nous nous sommes réjouis d’être ensemble !

Le lendemain, ce fut le défilé des petites étoiles en tenues de Lia Fia. Nous avons savouré les « colțunași » faits suivant la recette de Nata Albot, feuilleté les pages de „Vinilul” de Igor Guzun Igor et des „Fables modernes” de Tatiana Țîbuleac, acheté des jouets de TuTa, dégusté des fruits secs de Doctor FARM

Et quelle foire de Noël ! Avec des plăcinte, zeamă, et des croissants à la confiture de pétales de roses, comme en Moldavie !…

Eh, moldovenii când s-adună … (Quand des Moldaves se rassemblent…)

Ce fut un rêve accompli ! Merci à toute l’équipe ModCom, ainsi qu’à NEXUSnet.md, au Bureau moldave pour les Relations avec la Diaspora pour avoir fait ce rêve réel.

« Moldova, mon amour » s’est avéré un amour accompli », a conclu Oxana Ramat.