Attractions touristiques

Les monastères de Moldavie

L’histoire ne fournit pas des dates exactes sur les origines du christianisme en Moldavie, cependant, on peut trouver des sources littéraires concluantes sur l’existence d’une vie chrétienne dans cette contrée. Dans ses écrits De administrando imperio, l’empereur byzantin Constantin Porphyrogénète (Xe siècle après J.-C.), en parlant des forteresses de la rive droite du Nistru, mentionnait des églises abandonnées et des croix taillées en pierre. Cette information est entièrement confirmée par l’existence de plus de quarante ensembles monastiques rupestres situés dans le bassin du Nistru. Les plus connus sont ceux de Horodiste, de Butuceni, de Socol, de Tipova, de Japca et de Saharna. Certains d’entre eux gardent même des vestiges antérieurs au christianisme. Etant riche en monastères et en églises, la Bessarabie était surnommée au XIXe siècle la « Thébaïde du Sud ».

La route du vin en Moldavie

La culture de la vigne et la production du vin étant une des plus anciennes occupations traditionnelles des Moldaves, il est naturel que la grappe de raisin soit un des symboles de notre pays et que le vin soit une richesse nationale. Or, le vin moldave a eu l’honneur d’être servi partout dans le monde, y compris aux distingués festins royaux.

L’itinéraire touristique « Voyage dans le Codru »

Le paysage du centre de la Moldavie est dominé par le Codru (forêt séculaire) et les vignobles. Les forêts séculaires qui forment ce que les Moldaves appellent le Codru sont d’une beauté rare. Toute comparaison du Codru à n’importe quel autre endroit du globe n’exprimerait qu’une partie de la vérité. Codru ça veut dire un immense panorama de forêts qui s’étendent sur un relief vallonné avec des « oeuils » bleus, c’est-à-dire, des lacs à l’eau pure cachés au fond des vallées. Des vignobles qui s’étendent jusqu’à l’horizon et des villages plongés dans la verdure complètent ce tableau féerique.

La route du vin en Moldavie : l’itinéraire vers le nord

La variété de produits viti-vinicoles de la Moldavie (raisin, jus, boissons alcoolisées et non-alcoolisées, divers vins, distillats, etc.) confirme la renommée du pays en tant que région de la viticulture et de la vinification. Plusieurs itinéraires viti-vinicoles sont à la portée de ceux qui souhaitent explorer les vieilles caves et les gigantesques dépôts souterrains où l’on conserve des collections précieuses de vin, ainsi que leurs fastueuses salles de dégustation. Tout itinéraire offre également l’opportunité de prendre connaissance de nombreux vestiges du passé, d’admirer les splendides paysages moldaves et même de savourer le plaisir d’une partie de chasse ou de pêche.

La route du vin : voyage dans le sud de la Moldavie

Le paysage du sud de la Moldavie est dominé par des vignobles infinis. Or, le sol fertile et les conditions climatiques propices favorisent l’obtention d’excellentes récoltes de raisin et, certainement, la production du très bon vin.

La route du vin : voyage dans le sud-est de la Moldavie

La carte de visite de la région du sud-est de la Moldavie est sans aucun doute la fameuse zone de Purcari : les vins produits à Purcari sont connus et appréciés en Europe depuis trois siècles déjà. En 1878, ils ont remporté la médaille d’or de l’Exposition Mondiale tenue à Paris ; la famille du tsar russe en achetait pour consommation quotidienne ; à partir du XXe siècle, la fabrique de Purcari livre son vin vers la cour royale britannique.

Passé et présent du monastère de Saharna

Le village de Saharna fut pour la première fois mentionné dans un document datant de l’an 1495, mais ces parages furent peuplés avant notre ère. Les fouilles archéologiques firent révéler aux environs de Saharna deux nécropoles datant des VIIIe-VIIe siècles avant Jesus-Christ. Sur une colline, près de l’ancien lit du Nistru, furent découverts les vestiges de deux citadelles avec un aqueduc formé de tuyaux en argile.

Le monastère de Ţîpova : passé et présent

Le monastère de Ţipova, situé sur la rive abrupte du fleuve le Nistru, à une centaine de kilomètres de la capitale, est le plus grand monastère rupestre orthodoxe de Moldavie et un des plus grands en Europe. C’est un impressionnant musée en plein air. Une communauté monacale existait dans ces parages longtemps avant la constitution de l’état féodal en Moldavie.

Le monastère rupestre de Ţîpova

Le monastère de Ţipova, situé sur la rive abrupte du fleuve Nistru, à une centaine de kilomètres de la capitale moldave, est le plus grand monastère rupestre orthodoxe de Moldavie et un des plus grands en Europe. C’est un impressionnant musée en plein air.

Orheiul Vechi - un musée en plein air

Les archéologues ont découvert sur le territoire de la Moldavie un grand nombre de vestiges de villes et de villages anciens, mais le site appelé Orheiul Vechi en est sans aucun doute le plus célèbre et a une importance historique particulière. En plus, la beauté des paysages y est extraordinaire au lever du soleil, tout comme aux crépuscules, lorsque la rive rocheuse du Răut prend des formes et des couleurs inhabituelles.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | Tout afficher