Des tubes français de tous les temps à la portée de tous

Christophe et Diego, deux musiciens albigeois, sont revenus en Moldavie, la première destination de leur périple musical censé faire connaître la chanson française partout dans le monde.

Christophe (à gauche) et Diego (à droite)
Christophe (à gauche) et Diego (à droite)

Ils sont retournés en Moldavie en connaisseurs - ayant déjà été venus à Chisinau à l’invitation de l’Alliance Française en mars 2013, en tant que membres du groupe rock Hologram, ils savaient bien que la Moldavie est un oasis de la francophonie où les chansons de Joe Dassin et de Patricia Kaas, par exemple, sont souvent fredonnées.

Or, ayant constaté en Moldavie une forte et surprenante envie de chanter et d’écouter la chanson française, l’idée leur est venue de créer un duo et de porter la bonne chanson française aux quatre coins du monde, dans des pays francophones, par le biais du réseau des Alliances françaises. C’est ainsi qu’est né « Douce France », le duo guitare-chant.

Des musiciens amateurs, mais très passionnés, Christophe et Diego sont prêts à renoncer à leurs métiers pour se consacrer à la musique, si leurs chansons prenaient un essor mondial.

« On aimerait faire le tour des Alliances françaises de tout le monde, d’aller partout où on nous inviterait pour promouvoir la chanson française », nous dit Diego.

« C’est en fait une tournée qu’on inaugure ici, en Moldavie, parce qu’on connaît déjà l’Alliance française et qu’on nous connaît ici », ajoute Christophe.

La géographie de cette tournée envisagée comprend tout le réseau des alliances françaises, on les a déjà contactés depuis Johannesburg, Prague et Tokyo. Leur public c’est des francophiles qui aiment la France et qui connaissent la chanson française.

« Notre concept est de faire un mélange entre ce qui est très connu et ce qui est nouveau », affirme Diego. « On l’a conçu pour qu’il plaise à un très large public ».

Le répertoire de « Douce France » comprend, aux côtés des tubes français célèbres, des compositions propres dont la liste est en train de s’élargir. Parmi ces dernières, une chanson dédiée aux étrangers qui rêvent de la France. Elle s’intitule « Quand on chante en Français ».

L’agenda de leur séjour en Moldavie a été assez plein – accueil par l’ambassadeur de la France en Moldavie, participation à une émission télévisée en direct sur une chaîne nationale et deux soirées musicales francophones, à Chisinau et Tiraspol. Une autre prestation - à la soirée du vin primeur - a été annulée, vu les événements tragiques du 13 novembre 2015 …

A Tiraspol, Christophe et Diego ont fait le tour de la chanson française ensemble avec les étudiants francophones de l’Université de cette ville qui n’ont pas hésité de monter sur la scène pour joindre leurs voix à celles de la « Douce France », geste assez émouvant, sans aucun doute !

A l'Université de Tiraspol
A l’Université de Tiraspol

A Chisinau, un public très à l’écoute, mêlant Moldaves et Français (avec la présence notable de l’ambassadeur de France, Pascal Vagogne), s’est réuni dans une ambiance très chaleureuse dans un restaurant où la langue française est au menu pour savourer un répertoire de chansons francophones.

Soirée de la musique française à Chisinau
Soirée de la musique française à Chisinau

« Cette semaine en Moldavie a été largement enrichissante », nous avoue Diego. « C’est toujours un déchirement, après une telle semaine, de quitter Chisinau et la Moldavie. Nous avons été encore une fois merveilleusement bien accueillis par l’Alliance Française de Chisinau qui a su organiser à la perfection notre séjour. Les attentats parisiens du 13 novembre nous plongeaient dès notre arrivée dans un contexte particulier où notre venue était empreinte d’un caractère de solidarité nationale avec la France, sa culture et ses valeurs d’humanisme et de démocratie qu’elle porte bien au-delà de ses frontières. »

Christophe est à l’unisson avec son collègue : « Suite aux événements dramatiques de France, nos prestations ont pris une autre couleur… plus patriotique… plus compassionnelle… L’accueil par l’Alliance Française ou par d’autres représentants de l’Etat français, comme l’Ambassadeur, ont été à la hauteur de la situation.

Enfin, les retours des spectateurs nous incitent à compléter notre répertoire pour revenir porter la belle chanson française en Moldavie, mais aussi partout ailleurs dans le monde ! »

Diego et Christophe apprécient l’hospitalité des Moldaves. « Les gens ici sont très accueillants - nous avons vraiment été très bien reçus. Ils s’intéressent beaucoup à la France et aiment beaucoup la France. Et quand on dit « aiment la France », cela ne va pas dire que ce sont des gens qui ont envie d’y aller vivre, mais qui sont capables de vous accueillir comme des proches. Nous espérons y revenir dès l’an prochain avec un nouveau répertoire. ».

Repas en famille chez des amis moldaves
Repas en famille chez des amis moldaves

Pour conclure, un fruit de la visite antérieure de Diego et Christophe en Moldavie. Avec le groupe dont ils faisaient partie à l’époque, ils ont lancé la version en langue française d’une chanson de la troupe moldave « Gîndul mîtei ».