Eric Lehnisch, co-fondateur du site www.contactsfrancophones.com Octobre 2008

0 vote

3 questions à…

Interview de Florent Parmentier avec Eric Lehnisch, co-fondateur de www.contactsfrancophones.com, site permettant d’accéder à des contacts francophones dans divers pays du monde.



Eric Lehnisch, vous êtes le co-fondateur de « Contactsfrancophones » (www.contactsfrancophones.com). Comment l’idée de ce site internet vous est-elle venue ?

Eric Lehnisch, vous êtes le co-fondateur de « Contactsfrancophones » (www.contactsfrancophones.com). Comment l’idée de ce site internet vous est-elle venue ?

Figurez-vous que l’idée est née un peu en Moldavie ! Au départ, je suis journaliste pour la télévision. J’ai beaucoup voyagé et l’un de mes derniers reportages à l’étranger s’est déroulé à Chisinau. J’enquêtais hélas sur un sujet douloureux : le trafic des femmmes vers la Turquie. J’ai rencontré un jour par hasard une jeune etudiante en français Ana Tolcaci, et nous avons très vite sympathisé parce qu’elle adorait la langue française. Elle m’a aidé à obtenir des autorisations de tournage au ministère de l’intérieur, et je me suis dit ’c’est dommage de ne pas l’avoir rencontrée plus tôt !’. D’où l’idée de ne pas laisser ce genre de rencontres au hasard.

Et puis le concept a évolué, notamment grâce à l’apport précieux de mon partenaire Nasser Negrouche, un ami que je connais depuis près de vingt ans. L’idée du site s’est enrichie, s’est élargie à tous ceux qui partagent l’usage de la langue française : expatriés, hommes d’affaires, étudiants, touristes, etc…Que tout le monde se rencontre…pour l’enrichissement de tous !

Comment les Moldaves peuvent-ils participer au site ?

Les Moldaves comme les Roumains apprécient beaucoup la langue française, mais le fait qu’ils ne fassent pas encore partie de l’Europe les met encore un peu à l’écart…Ce qui est bien avec internet, c’est qu’il n’y a pas de genre de frontières ! Sur contactsfrancophones, les Moldaves qui apprennent le français peuvent tous s’inscrire, et c’est gratuit donc il n’y a pas non plus de barrière financière.

Que diriez-vous pour encourager les élèves, les étudiants et les autres à apprendre le français et à le partager sur votre site ?

Le français est certes une langue difficile, mais tous ceux et celles qui l’étudient lui trouvent aussi une certaine noblesse. Ce qui était dommage jusqu’à présent, c’est que les étudiants étudiaient dans leur coin et les francophones parlaient dans leur coin, alors que tous auraient pu se rencontrer au cours de leurs voyages. Je me souviens, en Moldavie, j’ai rencontré une prof de français qui était très heureux de parler avec moi car c’était la première fois qu’elle parlait à un français ! C’est quand même dommage…Ce site permet donc des rencontres qui n’étaient pas possibles ou en tout cas difficiles jusqu’à présent, mais pas seulement. Nous prévoyons bientôt un forum de discussion qui permettra aussi d’échanger sur tous les thèmes liés au monde francophone !