Visite controversée d’un officiel russe en Moldavie

Le 5 décembre 2010, le chef de l’administration présidentielle russe, Sergueï Narychkine, a effectué une visite inopinée à Chisinau. Lors de son séjour en Moldavie, l’officiel russe a eu des rencontres avec les leaders du Parti des Communistes et du Parti Démocrate, y compris avec l’homme d’affaires, Vlad Plahotniuc, le numéro 2 sur la liste électorale des démocrates, ainsi qu’avec le président moldave par intérim, Mihai Ghimpu. Sergueï Narychkine n’a pas eu d’entrevue avec le premier ministre Vlad Filat, expliquant ce fait par les récentes rencontres que Vlad Filat a eues avec son homologue russe, Vladimir Putin, lors desquelles il a pu discuter au sujet de la situation politique actuelle en Moldavie.

La presse ruse avait écrit que Sergueï Narychkine était venu à Chisinau afin de donner une impulsion aux négociations sur la constitution d’une coalition large entres tous les quatre partis qui ont accédé au Parlement suite aux législatives du 28 novembre 2010.

Marian Lupu et Vladimir Voronin
Marian Lupu et Vladimir Voronin

Après ces rencontres, la presse russe a annoncé que le Parti des Communistes et le Parti Démocrate ont parvenu à former une coalition de centre-gauche réunissant 57 députés, ce qui est suffisant pour élire le Président du Parlement et le gouvernement. La coalition parlementaire aurait été formée à la suite des consultations entre le leader communiste, Vladimir Voronine, ex-président du pays, et le leader du Parti Démocrate, Marian Lupu, en présence de Sergueï Narychkine.

Les leaders politiques de Chisinau n’ont pas officiellement confirmé cette information diffusée par les médias russes. Le président honorifique du Parti Démocrate, Dumitru Diacov, a déclaré : « Cette information n’est pas correcte. Comment une telle coalition pourrait-être formée si ce problème n’a pas été discuté au sein de notre parti ».

Mihai Ghimpu
Mihai Ghimpu

D’autre part, Mihai Ghimpu, le président moldave par intérim, a déclaré qu’il n’excluait pas que le but de la visite de Sergueï Narychkin à Chisinau était d’encourager une possible coalition entre les communistes et les démocrates, mais il a également fait part de son confiance dans ses collègues. « Je mise sur mes collègues. Tout va se passer bien… On verra pour qui. », a dit le libéral Mihai Ghimpu, tout en souriant.

« La Russie utilise tous les moyens disponibles pour développer les relations russo-moldaves », a déclaré Sergueï Narychkine. « Nous attachons beaucoup d’importance à nos relations avec la Moldavie, et comptons intensifier notre partenariat dans toutes les directions », a annoncé M. Narychkine lors d’une rencontre avec le président moldave par intérim, Mihai Ghimpu. Selon le chef de l’administration présidentielle, les relations russo-moldaves continuent à connaître un réel développement dans plusieurs domaines.

Sergueï Narychkine
Sergueï Narychkine

Selon l’analyste politique moldave, Anatol Țăranu, l’information diffusée par les agences russes de presse a poursuivi le but d’intoxiquer l’espace média moldave. « La Russie a fait un mouvement sur la table d’échec. On voit bien qu’elle mise sur une coalition entre le Parti des Communistes et le Parti Démocrate. Maintenant on attend que d’autres acteurs politiques fassent des mouvements », considèreȚăranu.

D’autres analystes de Chişinău ont dit que la constitution d’une coalition de centre-gauche serait un « acte honteux ». Les experts ont qualifié la visite du dignitaire russe d’intervention brutale de la Russie dans les affaires intérieures de la Moldavie.

Notons aussi que le premier ministre, Vlad Filat, leader du Parti Libéral-Démocrate qui a obtenu aux récentes législatives le plus grand nombre de voix parmi les anciens partis membres de l’Alliance pour l’Intégration Européenne, a annoncé que les négociations officielles sur la formation de la nouvelle coalition de gouvernement commenceraient le 6 décembre 2010.