Fin de campagne

0 vote

Article par Gilles Ribardière

Gilles Ribardière
Gilles Ribardière

La pluie redonne à Chisinau des allures de ville coupée par de multiples cours d’eau, tant l’écoulement des flots qui tombent se fait mal dans les rues. Et pourtant ce soir un concert pour clore la campagne du Parti Démocrate de Moldavie qui se tiendra sur la Place de la Grande Assemblée Nationale devrait attirer une foule importante.

Ces dernières heures, les bureaux de vote sont installés, comme au Lycée « Ion Creanga » situé à la périphérie de la capitale dans le quartier Riscani. Cet établissement impeccablement tenu, est aussi le site d’une action de l’EuroClub.

Un groupe d’une vingtaine de jeunes âgés de 15 à 19 ans se regroupent chaque semaine pendant deux heures en vue d’avoir une présentation de l’Union Européenne qu’ils ont préparé. La Vice-Présidente du Parlement des Jeunes, Svetlana Toderas coordonne cette opération. Ce jeudi, c’était la France qui était au programme. Nous y reviendrons.

La télévision rend compte de la campagne, avec de longs développements relatifs à une agression dont aurait été victime un membre du Parti des Communistes, ancien chef de la Sécurité Intérieure, Artur Resetnikov. Le Parti de Vladimir Voronin accuse ses adversaires politiques d’être à l’origine de l’agression, ce qui fait l’objet des plus vigoureuses dénégations.

Les responsables politiques rencontrés se gardent bien d’émettre un pronostic quant aux résultats. Il semble ne pas faire de doute, cependant, que même si son score sera en dessous des précédentes, le PCRM aura le plus de voix ; mais ce sera insuffisant pour constituer une majorité de gouvernement. Alors, il se dit toujours ouvert à la constitution d’un centre-gauche avec le PDM de Marian Lupu, qui de son côté conduit une campagne qui ne marque pas de rapprochement possible. Alors aura-t-on une reconduction de l’Alliance pour l’Intégration Européenne ?

La population, malgré une lassitude liée à des mois de campagne électorale devrait se rendre en nombre aux urnes. Il n’empêche, demain samedi, un groupe de jeunes convaincus de la nécessité de promouvoir les principes de Démocratie iront sur le terrain inviter leurs compatriotes à remplir leur devoir.

Le 26 novembre 2010