Quatre jours avant les élections

Article par Gilles Ribardière

Comparée à l’atmosphère précédant le référendum en septembre, celle qui prévaut aujourd’hui apparaît plus « agitée ». Il faut dire qu’il n’y a aucune certitude. Une avalanche de sondages donne en fait l’impression de volatilité de l’électorat et/ou du manque de fiabilité de certains organismes de sondage… Ainsi le même jour un sondage donne 40% pour le PCRM, l’autre 27% !

Aussi mieux vaut attendre sereinement dimanche soir et simplement donner ici quelques impressions d’un témoin qui rencontre, discute, regarde la télévision, les affiches.

Un sentiment semble gagner l’opinion : la lassitude. Le pays vit en campagne électorale depuis des mois tandis que la vie quotidienne reste difficile malgré des avancées notamment dans le domaine des libertés publiques et de la liberté d’opinion. Les préoccupations de la population sont ailleurs !

Pendant ce temps des décisions au sein de certains partis peuvent troubler et en tout cas surprendre l’observateur étranger ; ainsi en est-il du brusque changement tout récent de l’ordre des candidatures sur la liste du PDM présidé par Marian Lupu : le second de liste, Valeriu Lazar, ministre sortant de l’économie a été remplacé par un homme d’affaire, Vlad Plahotniuc.

La télévision mettait l’autre soir l’accent sur le gâchis représenté par la « masse » de tracts distribués… et que l’on retrouve après la pluie dans des rues boueuses de Chisinau. Cela étant, cette « masse » n’a rien à voir avec ce que nous connaissons dans notre pays !

Mais la question de l’argent dépensé pour une campagne électorale revient souvent dans les conversations, ce qui conduit à l’expression d’une critique parfois vive des concerts en plein air organisés sur la Place de la Grande Assemblée Nationale qui encadrent des interventions de leaders politiques : ils se succèdent pratiquement tous les soirs !

Demeure une question lancinante : le pays saura-t-il se défaire avec le nouveau Parlement efficacement d’une corruption que l’opinion accepte mal !