La France et les Français vus par les Moldaves

Elle a eu un destin à part. Elle ne ressemblait à personne. Son design a changé l’univers de la mode. Elle a crée un empire. Elle est connue partout dans le monde. Son nom est Coco ! Coco Chanel ! Son vrai nom Gabrielle Bonheur Chanel (1883-1971). Cristina Burlacu Article par Cristina (...)

Nous sommes heureux d’accueillir une nouvelle jeune rédactrice, Cristina Laicovski. Elle débute sa collaboration par un plaidoyer enthousiaste pour la langue française. Il faut l’entendre car elle nous met, nous Français, face à nos responsabilités : nous ne pouvons ignorer cet enthousiasme ; il nous (...)

Article de Catherine Covalenco Avez-vous jamais vu la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, les châteaux du 14-ème siècle ou peut-être les Cathédrales du 12-ème siècle ? Non ? Alors, vous ne pouvez pas me comprendre. Il y a 2 semaines que je suis revenue du ciel, du paradis, du pays de mon rêve : de France. (...)

Article de Mihai Pleşco Mihai Pleşco Chaque élève qui étudie le français rêve de visiter la France. Moi, j’ai visité la France l’année dernière et je voudrais vous partager mes premières impressions. Les Moldaves et les Français sont pareils, mais en même temps différents. La France est un (...)

Comme nous l’avons déjà annoncé, notre Association CERCLE MOLDAVIE a financé, conjointement avec l’Alliance Française de Moldavie, un voyage en France pour Olga-Doina GRAJDIERU, gagnante de l’édition 2013 du Festival national de la Chanson francophone « Chantons, amis ! ». Rappelons dans ce contexte (...)

Article de Nina Simileac, étudiante en IVe année, au Département de Philologie Française, Université d’État de la République de Moldavie Note : le voyage à Paris et à Versailles a été fait ensemble avec mes collègues Iulia Miaun, Olga Vrabie, Teodora Răţoi et Cristina Fusu. Les quartiers du Paris (...)

Article par Dina Cepeliuc Il est toujours est très difficile de parler de choses qui sont chères pour moi ; même les plus belles paroles me semblent banales, et vides de sens. Parfois, tout simplement, je ne peux pas trouver des mots pour décrire quelque chose, parce que ce qui pourra vraiment (...)