Présentation du nouveau livre d’Oleg Serebrian

La présentation du livre d’Oleg Serebrian le mercredi 23 février 2011 a rassemblé une cinquantaine de personnes dans la salle des Conseils de l’Université de Paris 2. L’ambassadeur de Moldavie en France, qui a publié l’ouvrage Autour de la mer Noire. Géopolitique de l’espace pontique aux éditions Artège était accompagné de François Frison-Roche, préfacier de l’ouvrage et chargé de recherche (CNRS) au Centre d’Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et politiques (Université Paris II), et de Florent Parmentier, enseignant à Sciences Po.

François Frison-Roche, l’organisateur de cette conférence, a présenté l’auteur, dont le riche parcours a permis de nourrir une réflexion originale sur l’espace pontique. Cette première intervention a également permis de souligner le caractère clair, concis et renseigné de l’œuvre publiée en décembre 2010, dont Gilles Ribardière avait déjà fait le compte rendu sur notre site.

Florent Parmentier
Florent Parmentier

Florent Parmentier a plus spécifiquement mis l’accent sur l’approche méthodique de l’objet pontique : l’auteur a recours à une approche géohistorique écrite en des termes choisis, et appuie sa réflexion sur une érudition concernant l’histoire, la géographie et les cultures de la région. Il est revenu sur l’importance de la chute de l’URSS pour l’ensemble de cette zone comme élément structurant des autres développements, et sur la question de l’hegmon européen qui peut être utile pour stabiliser la région.

Oleg Serebrian
Oleg Serebrian

La salle a eu par la suite l’opportunité de poser ses questions directement à l’auteur, après que celui-ci eut fait sa propre présentation. Les sujets de discussion furent nombreux et passionnants, aussi divers que sont les points abordés dans ce livre : Caucase et Balkans, Ukraine et Turquie, euroscepticisme et intégration régionale, géopolitique et prospective, autant de thèmes que l’on retrouve avec bonheur dans l’ouvrage.

Devant un public fourni et intéressé, l’auteur a pu ensuite dédicacer un certain nombre d’ouvrages. Nul doute que les lecteurs en retireront le plus grand bénéfice, ainsi que le faisait remarquer les deux intervenants accompagnant Oleg Serebrian.