Comment être Bessarabien en Roumanie

0 vote

Article par Gilles Ribardière

Ces jours derniers, j’ai le témoignage d’étudiants de la République de Moldavie qui m’évoquent la Grande Roumanie, celle qui au début du XXe siècle unissait ce qui se dénommait Bessarabie à la Roumanie telle qu’on la connaît grosso modo aujourd’hui. Il y a dans leurs propos un petit peu de nostalgie, mais surtout de la fierté d’avoir été partie d’un grand territoire porteur d’une riche histoire et culture. C’est ce fond commun qu’à l’heure actuelle ils veulent promouvoir, en faisant mieux connaître ce qu’ils sont, ce qu’ils aiment.

On ne ressent pas une revendication de demander un rattachement avec le grand voisin. Il y a au contraire une volonté chez ces jeunes de s’affirmer bessarabiens, citoyens de la petite République de Moldavie dont ils veulent être des acteurs efficaces, recherchant souvent des formations utiles dans les universités de la Roumanie, comme à Suceava.

Et c’est dans l’université « Stefan cel Mare » de cette ville que vient d’être organisé un festival qui se veut une manifestation qui témoigne de l’identité de la Bessarabie indépendante mais appartenant au même ensemble culturel roumain.

J’ai noté que lors du concert de clôture du festival ce dimanche 27 mars se produisait une de nos talentueuses rédactrices, Dina Cepeliuc … Je ne suis pas surpris ; elle me dévoila lors d’une rencontre sa passion pour le chant. Et quelques liens avec YouTube m’ont persuadé de la qualité de sa voix et de sa sensibilité pour exprimer des mélodies sur de beaux textes de poètes de langue roumaine.