Une mobilisation massive de la diaspora moldave contre les résultats des présidentielles

0 vote

Des centaines de citoyens moldaves, se trouvant à présent sur divers continents, ont protesté dimanche, le 20 novembre 2016, contre les résultats des présidentielles et ont demandé la démission de la Commission Electorale Centrale et du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Européenne.

Des protestations simultanées ont eu lieu à Chisinau, tout comme dans des dizaines d’autres villes du monde - Londres, Barcelone, Amsterdam, Berlin, Frankfort, Cologne, Dublin, Bologne, Bucarest, Cluj, Suceava, Bruxelles, Milano, Trévise, Bergame, Brescia, Torino, Milan, Padoue, Luxemburg, Paris, Bruxelles, Dubaї … Cette « protestation globale » a eu le slogan « Le vote volé ». Or, ayant été privés du droit de voter au second tour des présidentielles, à cause du nombre insuffisant de bulletins de vote, les Moldaves de la diaspora demandent l’invalidation des élections du 13 novembre et la démission des fonctionnaires en charge de l’organisation du scrutin.

Les participants aux protestations ont scandé « Nous avons le droit de voter », « Démission de la CEC », « La diaspora veut voter », « Nous voulons avoir un avenir dans notre patrie », « Nous voulons des élections répétées », etc.

En Pologne, nos compatriotes avaient les bouches couvertes de bandes adhésives portant l’inscription « Vote volé ».

Les protestataires de Berlin avaient des bouquets de fleurs dans leurs bras et scandaient « A bas la corruption ! » et « Moldavie, nous t’aimons ».

« L’avenir de la Moldavie est dans l’UE » – c’est le message transmis par les Moldaves établis à Paris.

Nos compatriotes de Strasbourg ont eux-aussi demandé l’annulation des présidentielles et ont opté pour la vérité et la justesse.

Les Moldaves de Sidney, en Australie, se sont joints, à leur tour, à cette protestation globale contre le vote volé.

Ces actions ont été organisées par la communauté Adopte un vote à laquelle on doit la mobilisation vraiment massive de la diaspora pour voter au second tour des présidentielles.

Aujourd’hui, le 21 novembre 2016, trois avocats mandatés par les représentants de la diaspora moldave vont intenter une action en justice contre l’Etat moldave qui n’a pas garanti le droit constitutionnel au vote à tous les citoyens moldaves de l’étranger.

Le 21 novembre 2016