Les attractions touristiques du village de Rudi

Le village de Rudi, situé dans le nord de la Moldavie, à environ 200 km de la capitale, est une des plus intéressantes localités de notre pays. On y découvre des vallées profondes, beaucoup de rochers aux formes étranges, des grottes énigmatiques, des seuils au fond de la rivière de Bulboaca, une cascade de 10 mètres, ainsi que des vestiges pré-historiques, des fortifications antiques, une église ancienne.

La « Vallée des loups »

"La vallée des loups" est très profonde et difficilement accessible vu ses pentes abruptes. Jadis, c’était un nid de loups.

La partie supérieure des pentes est constituée de rochers de formes très bizarres qui, pendant les jours avec un vent fort, émettent des sons assez mélodieux, raison pour laquelle ils furent nommés "Harpe Eolienne".

"Les trois croix" et la forteresse « au fossé »

Le promontoire "Les trois croix" est une colline boisée dont le nom évoque les trois croix en pierre qui s’y érigeaient autrefois. Puisque ses côtés abruptes rendaient le promontoire inaccessible, les gens de la contrée y construisirent une forteresse appelée « Aux fossés » : l’entrée y était protégée par un imposant système de fortifications - des bastions en terre d’environ 3 mètres en hauteur et des fossés de 2 mètres en profondeur dont les traces existent de nos jours encore.

Selon les archéologues, les premiers habitants de la forteresse furent des Traces qui s’y installèrent au VIIe -VI ième siècle avant J-Christ. Les ruines de la forteresse sont très imposantes, impressionnant surtout par la complexité du système de fortification.

« Assiette du Turc »
« Assiette du Turc »

La forteresse annulaire surnommée par les gens de la région « L’Assiette du Turc », située dans la vallée du Nistru, fut érigée au bout d’un promontoire, aux bouches du défilé Rudi. La cour intérieure de la forteresse a le diamètre d’environ 50 mètres, étant entourée d’un bastion de terre de 6 mètres dans la partie nord et de 4 mètres dans la partie sud, de même que d’un fossé de 2 mètres en profondeur et de 12-14 mètres en largeur. Les traces en sont visibles de nos jours encore.

Cette forteresse constitua en fait le centre fortifié d’une habitation humaine importante. Les fouilles archéologiques y continuent toujours, révélant continuellement divers vestiges qui confirment que la forteresse fut bâtie au X-ième siècle. Les habitants de la forteresse vivaient en huttes, ils pratiquaient l’agriculture et l’élevage, de même que l’artisanat - la poterie, le forgeage, la confection des objets en os, etc.

La grotte des Défunts et le monastère de Rudi

Sous le cimetière de Rudi s’étendent les galeries de la Grotte des Défunts dont la longueur totale est d’un kilomètre. La grotte a six salles spacieuses.

Non loin du village de Rudi se trouve le monastère de Rudi qui fut construit en 1777. L’emplacement de ce monastère fut déterminé, dit-on, par la proximité d’une source d’eau à laquelle on attribue des propriétés miraculeuses.

L’église consacré à la Sainte-Trinité fut construite suivant un plan tréflé qui remonte aux traditions de l’architecture moldave médiévale. Les dimensions de l’église sont assez imposantes : 17,70 mètres en longueur, 12,30 mètres en largeur et presque 9 mètres en hauteur. Le décor extérieur est constitué de deux rangées d’arcature qui atténue la monotonie des murs de l’église et met en évidence la monumentalité de l’édifice.

église de la Sainte-Trinité
église de la Sainte-Trinité

Une inscription gravée par les artisans anonymes sur le fronton de l’église jette de la lumière sur son histoire : « Ce temple fut bâti pendant les jours du glorieux prince Grigorie Alexandrovici Ghica Voda avec la bénédiction de sa sainteté Chir Inochentie, évêque de Husi, avec les efforts et le soin de Simion Donciul, marchand de Movilau, du capitaine Andronachi Rudea, sur le fief du bienheureux fondateur Andronachi Rudea et de son frère Teodor Rudea. Année 177(7), mois de juin, jour 1 ».

En 1828, les moines furent transférés au monastère de Calaraseuca et ils furent remplacés par des nonnes du monastère de Saratura (au sud de la Bessarabie). Les nonnes avaient dans leur gestion une bonne partie du fief des frères Rudi, fondateurs du monastère. Mais peu après, un certain Mihail Bobus s’empara des biens du monastère, y compris de sa terre. Puisque la vie monastique y était pratiquement impossible, les nonnes quittèrent ces parages.

La fermeture du monastère de Rudi… en attendant la réouverture

le château de Rudi
le château de Rudi

En 1846, les autorités diocésaines décidèrent de fermer le monastère de Rudi et il ne fut rouvert que 75 ans après, le 24 octobre 1921, comme monastère de moines. C’est à l’époque que furent construites des cellules, des entrepôts et d’autres annexes. Pendant la période 1930-1935, l’architecte Valentin Voitehovschi fit ériger au monastère de Rudi, en tant que travail de diplôme, une école de théologie et un château.

Le monastère fut fermé en 1940, abritant ultérieurement une école de théologie, une école de forestiers, ainsi qu’un sanatorium pour les enfants malades de tuberculose. Il ne fut rouvert qu’en 1990. A présent, le monastère de Rudi est toujours en état de reconstruction et de restauration.