Le monastère de Curchi - patrimoine sacré

Le monastère de Curchi, dont la fête patronale est la Naissance de la Vierge, se situe dans le sud-ouest du district de Orhei, à 14 kilomètres du chef-lieu du district. Situé dans la vallée de Vatici, entouré d’un splendide décor naturel, le monastère a une histoire culturelle et religieuse de deux siècles. Ici poussent, de nos jours encore, des chênes séculaires de 200-350 ans qui sont des contemporains des princes régnants Vasile Lupu et Etienne le Grand.

La construction d’un monastère

Les légendes racontent qu’à l’époque de Etienne le Grand déjà, au milieu du Codru, dans ces parages, il y avait un sanctuaire. Toutefois, c’est l’an 1773 qui est considéré comme année de fondation du monastère, car c’est en 1773 que par les frères Iordache et Mihai Curca y construisirent une petite église en bois.

En 1844 fut construite l’église de Saint-Démétère, une église d’hiver. 20 ans plus tard, sur la place de l’ancienne église en bois érigée par les frères Curca, fut construite la cathédrale consacrée à la Naissance de la Vierge, qui suit le modèle de la cathédrale de Saint-André de Kiev de l’architecte Bartoloméo Rastrelli.

Au début du XXe siècle, furent construites deux nouvelles églises, y compris l’église de la Toussaint, en 1937 - l’église du Saint-Nicolas.

Les destructions et le détournement du sens religieux

Le monastère fut sérieusement détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais il souffra surtout à cause des intempéries soviétiques. L’an 1958 s’avéra une année noire dans son histoire. Dans le contexte de la vague d’athéisme combattant qui sévissait dans toute l’Union Soviétique, le monastère fut fermé. Les autorités communistes forcèrent les moines à abandonner le monastère, confisquèrent de nombreuses pièces de valeur historique et culturelle (manuscrits anciens, icônes, livres), brûlèrent environ quatre mille livres .

Pendant une année, le monastère abrita une école de métiers. Le premier juillet 1959, le monastère fut transmis au Ministère de la Santé. Le nouveau propriétaire changea tout de suite la destination des églises, des cellules et des annexes : les églises « La Naissance de la Vierge » et « Saint-Nicolas » devinrent des entrepôts, l’église Saint-Démétère fut transformée en club, celle de la Toussaint - en morgue… En 1959, le monastère devint asile d’aliénés.

Le monastère et le retour à sa vocation première

Au début des années 1990, le Gouvernement moldave décida de rétrocéder le monastère à l’Eglise Orthodoxe, mais ce n’est qu’en 2003 que cette décision entra en vigueur, car il n’y avait pas d’autres locaux pour accueillir les malades.

Le monastère de Curchi est à présent dans un état déplorable. Le restaurer avec les efforts des moines et de l’église - c’est impossible. C’est pourquoi tout le pays s’est mobilisé pour redonner la vie à cette pièce précieuse du patrimoine national. La restauration se déroule sous le patronage du Président du Parlement moldave. La restauration de l’église du Saint-Nicolas à déjà été achevée avec le concours des autorités locales du district de Orhei.