L’église « L’Assomption de la Vierge » de Căuşeni

Etant une des plus énigmatiques constructions de Moldavie, l’église de l’Assomption de la Vierge a une signification culturelle et historique incontestable. Elle est unique par ses particularités d’église semi-enterrée aux murs intérieurs ornés de fresques de grande qualité. L’église se trouve à Căuşeni, ville située à environ 80 km au sud-est de la capitale moldave.

On ne dispose pas de données exactes sur la période de construction de l’église (selon diverses sources, elle aurait été construite au XV - XVII-ièmes siècles), mais il est certes que les fresques datent de la période 1763 - 1767 et furent réalisées, suivant des techniques byzantines, par les peintres Stanciul, Radu et Voicul. Le métropolite Daniel de Proilavia et le prince régnant de la Moldavie Grigore Callimachi sont considérés comme les fondateurs de cette église unique.

La particularité la plus saillante de l’église de Căuşeni est qu’elle se situe sous le niveau du sol, fait qui lui donne l’air d’être semi-enterrée.

l'église de l'Assomption de la Vierge
l’église de l’Assomption de la Vierge

L’église a une forme allongée, avec une seule nef semi-cylindrique voûtée et avec une vaste abside dans sa partie est. Vus de l’extérieur, ses murs sont assez bas - environ deux mètres, mais l’austérité extérieure contraste de manière frappante avec l’aspect monumental de l’intérieur. Il n’est pas exclu que ce fait fut dicté par les Tatares (qui dominaient en Moldavie à l’époque de la construction de l’église) pour que l’église ne dépasse pas la grandeur et la beauté de leur mosquée (qui n’existe plus de nos jours à Căuşeni). Selon une légende ancienne, les Tatares auraient admis la construction de cette église chrétienne orthodoxe à condition que sa hauteur ne dépasse pas la hauteur d’un soldat à cheval.

inscription lapidaire
inscription lapidaire

Les murs intérieurs de l’église conservent des inscriptions effectuées en 1763. A l’intérieur du pronaos, sur le mur ouest de l’église, il y a des fragments d’une inscription faite par les fondateurs en langue roumaine avec les lettres cyrilliques. La signature en slavon des peintres Stanciul et Voicul est toujours visible sur un des murs de l’autel. Les murs extérieurs de l’église conservent trois inscriptions lapidaires en langue grecque.

Les peintures murales de l’église de l’Assomption de la Vierge font sa célébrité et constituent la fierté de la ville de Căuşeni (située non loin de la ville de Tighina). Les fresques représentent l’étape finale dans le développement de la fresque médiévale en Moldavie.

fresque de l'église de Căuşeni
fresque de l’église de Căuşeni

Les sujets bibliques sont disposés en répertoires : le répertoire disposé dans la partie inférieure des murs comprend des ornements, celui du milieu - des figures debout, tandis que la partie supérieure des murs comprend le répertoire des saints. Les répertoires sont séparés par des bandes ornées de motifs de l’art byzantin. Sur la voûte de la nef sont peintes des scènes de la vie des saints. Dans le pronaos, il y a un très expressif tableau votif dont les protagonistes sont les fondateurs de l’église.

Grâce à son aspect extérieur, à sa structure spatiale et planimétrique, ainsi qu’aux techniques archaïques utilisées dans la construction, l’église de Căuşeni est considérée comme une des plus importantes réalisations architecturales des XVe - XVIe siècles. Elle appartient au patrimoine culturel mondial protégé par l’UNESCO.