Dolna – un refuge dans le silence de la nature

Article par Mariana Jurja

Situé au cœur de la forêt “Codri”, dans le centre du pays moldave, le village de Dolna est une région pittoresque, calme est très intéressante pour les visiteurs étrangers, qui viennent là pour se reposer au milieu de la nature, en respirant un air pur.

À la première vue, Dolna est un village petit et banal, avec des paysans laborieux qui se consacrent à leur travail dans les vignes, les vergers, les champs fertiles de la campagne. Mais en regardant en profondeur, on peut découvrir un vrai coin de paradis, le village étant l’élément clé de la vie traditionnelle moldave, qui est pénétrée de nombreux paysages charmants. Les habitants de cette région-là sont enracinés par un esprit de foi, d’honneur et de sagesse. Ils apprécient avec dignité leur trésor culturel. Pour les paysans, le village représente la civilisation et la sécurité, la famille et les traditions, les ancêtres et l’avenir des enfants ; en un mot – il est tout.

La situation géographique

Localisé au 47° de latitude Nord et 28° de longitude Est, le village de Dolna occupe une position centrale dans le pays. Il se trouve à 55 km de Chisinau dans le district de Stracheni – le centre administratif de cette région. Le village a une superficie de 1848 ha et à peu près 1.500 habitants. Il est limité par deux petits villages – Micleucheni et Cioresti, près desquels passe la route Chisinau-Leucheni, une voie d’importance stratégique internationale.

Bref historique

Le nom du village provient du mot russe « dolina », qui selon la traduction signifie « la vallée », car il est situé entre deux collines. Plus tard, le village a acquis le nom « Pouchkine », grâce à la visite du remarquable poète russe Alexandre Pouchkine, qui a marqué d’une manière significative le cours d’histoire du village.

Au début du XIX-e siècle, dans le village il existait une famille de nobles – la famille Rally. Étant en exil en Bessarabie entre les années 1820-1823, Pouchkine a été lié d’amitié avec le boyard Rally Arbore, chez qui il a vécu pendant quelque temps. Là il a mieux connu la culture et les traditions locales, mais surtout il est tombé amoureux d’une gitane appelée Zamfira. Inspiré par sa beauté et par sa nature magnifique, il a consacré plusieurs œuvres à cette jeune fille. En Bessarabie, il a écrit beaucoup de ses plus précieux poèmes. On peut citer : « Le châle noir », « Par Ovidiu », « Les prisonniers du Caucase », « La fontaine de Bakhtchissaray », « Le prisonnier », « Le Conte du tsar Saltan », un morceau du roman en vers « Eugène Onéguine », etc.

musée Pouchkine de Dolna (ancien manoir des Rally)
musée Pouchkine de Dolna (ancien manoir des Rally)

Aujourd’hui, le lieu de leur rencontre est appelé « La clairière de Zamfira » et la maison de Rally est transformée dans un musée-manoir où se trouve beaucoup de livres écrits par Pouchkine en français, grec, turc, etc., des lettres manuscrites de Pouchkine, des tapisseries, des Gobelins, des peintures, de vieilles icônes, un piano, mais surtout - le monument du poète, placé au milieu d’un petit parc.

Grâce au séjour de Pouchkine, ce village a aujourd’hui une signification incontestable pour la Moldavie, car il devenu une partie du patrimoine historique et architectural moldave.

monument à Pouchkine
monument à Pouchkine

La famille Rally a apporté aussi une énorme contribution à la création de l’église du village. Le boyard a fondé l’église en honneur de son 50-e anniversaire.

Pendant l’époque soviétique, l’église a été endommagée – les icônes ont été brûlées, les croix dévastées, le temple de Dieu étant transformé dans un dépôt de grains. Les gens ont été forcés de renoncer à la religion. Malgré ces événements tumultueux, l’église a été conservée jusqu’à aujourd’hui et représente pour les villageois l’emblème de la communauté qui la rassemble dans les moments de joie ou de tristesse.

La spécificité culturelle de la région

Dolna est un village qui tisse la spiritualité nationale dans les cœurs des paysans. De là on peut tirer le travail, la sagesse, l’amour et la fraternité, mais surtout les traditions et les habitudes des ancêtres.

La principale célébration de la localité c’est « La fête du village », un jour dédié à Sainte Marie – le 21 septembre. Ce jour-là, les femmes préparent les plats les plus délicieux. Au centre du village on danse la « hora », danse traditionnelle. En même temps, les jeunes participent aux divers concours, tels que : « La lute pour le mouton », « La lutte pour le coq », etc.

Une autre fête assez intéressante et caractéristique seulement pour ce village c’est « L’anniversaire de Pouchkine », célébrée chaque année le 6 juin. La fête commence le matin très tôt, quand dans tout le village on entend la fanfare. Ce jour festif, les gens viennent de partout pour se reposer, pour visiter les lieux rustiques et même pour réciter un verset de l’œuvre du poète.

Au cours des années 1970, on a construit le monument des héros, où maintenant les villageois se réunissent le 9 mai de chaque année et commémorent les défenseurs de la patrie contre les agresseurs fascistes dans les années 1941-1945 de la Seconde Guerre Mondiale, qui ont lutté avec l’armée soviétique. Les élèves du secondaire chantent des chansons, récitent des poèmes à la mémoire des héros décédés et, avec tous les villageois, apportent des fleurs sur les tombes.

Aussi, on ne doit pas laisser de côté les fêtes sacrées de Pâques, de la Résurrection, de Saint-Basile, tandis que la population rurale les honore par ses prières et les lumières des bougies.

Dolna est le village où on respecte avec beaucoup de scrupule les fêtes religieuses et traditionnelles. Mais il est inévitable à dire que ce petit et merveilleux village a été affecté par la crise économique, à cause de laquelle de nombreuses familles sont pauvres. Beaucoup de gens vont à l’étranger et leurs enfants restent sans l’amour et le soin maternel. La communauté est intéressée à attirer des investissements pour développer l’infrastructure du village. La localité est dans une recherche de son développement, de sa prospérité et du progrès. Le tourisme n’est pas encore trop développé, mais ce serait le lieu parfait pour un grand centre touristique grâce à sa nature merveilleuse et le passé historique qu’il détient.