Soutenance de thèse avec brio par Florent Parmentier : fruit d’un travail de quatre ans

0 vote

Florent Parmentier Le vice-président du site www.moldavie.fr, Florent Parmentier, a soutenu le 10 avril 2009 sa thèse de docteur intitulée : « L’Etat de la politique européenne de voisinage. Contribution à une sociologie historique des Etats ukrainien et moldave ».

L’événement a eu lieu à l’Institut d’études politiques de Paris, dit Sciences-Po. Le jury était composé de Jacques Rupnik (directeur de thèse), Zaki Laïdi, Anne de Tinguy, Catherine Durandin et Yves Surel (directeur de jury). L’assistance a pu apprécier les débats contradictoires portant sur le travail de l’auteur, preuve d’un intérêt certain, et qui ont fait l’objet de félicitations. C’est là la conclusion d’un travail de quatre ans et demi qui donnera lieu à publication !

Florent Parmentier a écrit plusieurs contributions sur la Moldavie ces dernières années :

“The ENP Facing a de facto State. Lessons from the Transnistrian Question”, pp.203-216, dans Laure Delcour, Elsa Tulmets (dir.), Pioneer Europe ? Testing European Foreign Policy in the Neighbourhood, Baden-Baden, Nomos, 2008.

“The Reception of the EU neighbourhood policy”, p.103-117, dans Zaki Laïdi (dir.), EU Foreign Policy in a Globalized World, Londres, Routledge, 2008.

“Weak State and Citizenship by Default”, p.21-32, dans Monica Heintz (dir.), Weak State, Uncertain Citizenship : Moldova, Francfort, Peter Lang, 2008.

« La Moldavie, l’Europe par procuration ? », p.101-126, dans Jacques Rupnik (dir.), Les banlieues de l’Europe, Paris, Presses de Sciences-Po, 2007.

« Cetăţenia într-un stat slab. Cazul Moldovei » [La citoyenneté dans un Etat faible. Le cas de la Moldavie], p.31-47, dans Monica Heintz (dir.), Stat slab, cetăţenie incertă, Bucarest, Curtea Veche, 2007.

« La Transnistrie. Politique de légitimité d’un Etat de facto », Courrier des Pays de l’Est, mai-juin 2007, p.69-75.

« Un avenir méconnu pour la francosphère : la francophonie chez les Latins orientaux », Lianes (www.lianes.org), n°2, octobre 2006.

« Construction étatique et capitalisme de contrebande en Transnistrie », Transitions, Vol. XLV, n°1, mars 2006, p. 135-152.

« Etat, politique et cultures en Moldavie », Revue internationale et stratégique, n°54, été 2004, p. 152-160.

« La Moldavie à la croisée des chemins », Paris, Editoo, 2003. Préface de Jacques Rupnik.

En outre, Florent Parmentier a publié plusieurs articles dans la presse nationale moldave (Timpul, Jurnal de Chisinau, Moldova Suverana), française (Telos, Regards sur l’Est, Diploweb, Croissance actualités), a travaillé avec les fondations Robert Schuman (boursier) et Jean Jaurès (co-organisateur du 1er Forum France – Moldavie au Parlement de Moldavie), et a donné un entretien au quotidien de référence Le Monde. Son ouvrage « L’empire au miroir. Stratégie de puissance aux Etats-Unis et en Russie », Genève, Droz, 2007 (co-auteur avec Didier Chaudet et Benoît Pélopidas), a été traduit en roumain : « Imperiul in oglinda », Chisinau, Cartier, 2008. Il a fait l’objet d’un lancement officiel dans la librairie Cartier de Chisinau (rue Pouchkine) en mars 2009 (il paraîtra chez Ashgate à l’automne 2009 : When Empire meets Nationalism).

Florent Parmentier et Jean-Jacques Combarel

Florent Parmentier est intervenu devant différents publics pour parler de la Moldavie – tant en France (l’EHESS, le Collège interarmée de Défense, etc.) qu’à l’étranger (Moldavie, Allemagne, Royaume-Uni), et a répondu aux sollicitations des radios (RFI, Radio Vatican, Radio Suisse romande) et des médias audiovisuels (France 24).

Outre ses activités associatives avec les « Moldaviens » et « Euro-power / Europe-puissance » (www.euro-power.fr), il est actuellement post-doctorant au centre d’études européennes (CEE) de Sciences-Po, où il travaille sur la politique énergétique extérieure de l’UE à travers la concurrence entre Nabucco et South Stream. Il est également membre fondateur du groupe de réflexion « Euro-Power / Europe – puissance ». Par ailleurs, il a participé à l’élaboration d’un rapport pour la Commission européenne, traitant des enjeux d’un accord de libre-échange approfondi entre l’UE et la Moldavie.