Découverte exceptionnelle des savants moldaves

0 vote

Les chercheurs de l’Académie des Sciences de Moldavie ont fait une découverte d’importance mondiale. Ils ont obtenu un nouveau nano-matériel susceptible d’avoir une vaste aire d’utilisation. Leur invention a été classée dans le top des inventions mondiales. Il s’agit d’une nano-couverture cristalline de nitrure de gallium, un semi-conducteur qui est largement utilisé dans l’optoélectronique et dans les dispositifs de grande puissance ou de haute fréquence.

La nano-couverture découverte par les savants moldaves est composée de seulement quelques couches d’atomes qui ont des propriétés chimiques stables. Grâce à la sensibilité qu’il possède, le nouveau matériel pourra être utilisé dans divers dispositifs sensoriels et, en même temps, il ouvrira de nouvelles opportunités d’utilisation des matières premières accessibles.

Selon Ion Tighineanu, vice-président de l’Académie des Sciences de Moldavie et coordinateur du programme d’Etat « Nanotechnologies et nanomatériaux », son équipe est déjà à la deuxième étape des recherches – étude des propriétés du nano-matériel dans diverses conditions chimiques et physiques. Ion Tighineanu a fait avoir que le nouveau matériel est biocompatible, grâce à quoi il est possible que la nouvelle invention soit utilisée dans les tissus du corps humain.

La nano-couverture a la forme d’une membrane à l’épaisseur de seulement un nanomètre (une millionième de millimètre) et consiste de quelques couches atomiques. La nano-couverture couvre un réseau de nano-fils dont la nano-architecture spatiale est étudié à l’aide de la microscopie électronique.

Ion Tighineanu
Ion Tighineanu

« Les nanotechnologies sont dans le top des sciences et nous sommes heureux d’avoir été les premiers à faire une telle découverte », a dit Ion Tighineanu.

Selon l’Académie des Sciences de Moldavie, les nano-membranes de nitrure de gallium ouvrent de nouvelles perspectives pour des recherches fondamentales, ainsi que pour leur utilisation pratiques dans la nanoélectronique, spintronique et biomédecine.

Le 1 février 2011