Référendum en septembre et des élections en novembre prochains

0 vote

Aujourd’hui, le 3 juin, les leaders de l’Alliance pour l’Intégration Européenne (au gouvernement en Moldavie) ont rendu publique la solution qu’ils ont décidé d’adopter pour dépasser la crise de Moldavie : organiser en septembre prochain un référendum sur la modification de l’article 78 de la Constitution (qui concerne la procédure d’élection du Président) et des élections législatives et présidentielles en novembre prochain, après la dissolution du Parlement moldave début octobre 2010. Or, les leaders de l’Alliance sont persuadés que lors du référendum les Moldaves opteront pour l’élection directe du chef de l’état par suffrage universel.

Cette décision a été annoncée après l’entretien que les quatre leaders politiques ont eu avec le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, qui effectue une visite ad-hoc en Moldavie.

Mihai Ghimpu
Mihai Ghimpu

Selon Mihai Ghimpu, président par intérim de la Moldavie et Président du Parlement moldave, le référendum est censé débloquer l’actuelle crise constitutionnelle, car il a été impossible d’arriver à un consensus à ce sujet avec les députés du groupement parlementaire du Parti des Communistes. « Quand le Parlement est incapable de faire face à une situation de crise, c’est le peuple qui leur a délégué le pouvoir qui doit prendre une décision. », a dit Mihai Ghimpu.

Vlad Filat
Vlad Filat

A son tour, le premier ministre Vlad Filat a dit que le fait d’avoir en novembre prochain des législatives anticipées et, en même, des élections présidentielles permettra de réaliser les engagements, ambitieux et vitaux, assumés par la Moldavie dans sa voie vers l’intégration européenne. « C’est une journée importante pour la Moldavie, mais il est aussi important qu’on commence solidairement la mise en œuvre de cette décision. », a mentionné Vlad Filat.

Le leader du Parti Démocrate, Marian Lupu, a mis en évidence le fait que la position commune de l’Alliance correspond aux standards européens, tandis que Serafim Urechean, leader de l’Alliance « Moldova noastra » s’est dit persuadé que les forces pro-européennes remporteront les prochaines élections.

Le 3 juin 2010