Rapport sur les progrès de la Moldavie

Publié le 04.12.2006

« Publié le 04/12/2006 par BASA www.basa.md

Choisi par Nadejda Demian, traduit par Olga Afanasie et relu par Michèle Chartier.

La Commission Européenne a présenté le rapport de progrès de la Moldavie à la moitié du programme d’application du Plan d’action commun.

Chisinau-04.12.2006/17 :03 :13/ (Basa General) La Commission Européenne a présenté, lundi, à Bruxelles, le rapport de progrès de la Moldavie dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV), ainsi que les propositions de la Commission pour la consolidation de la PEV. C’est ce qu’a communiqué l’Ambassadeur Cesare de Montis, lundi, pendant une conférence de presse le chef de la Délégation de la Commission Européenne en Moldavie.

D’après son discours, la Moldavie doit travailler dans les domaines suivants : l’assurance du respect de la loi et du statut de droit, la liberté d’expression, la lutte contre la corruption, l’aboutissement de la réforme du système judiciaire .Un des grands enjeux de la Moldavie, en comparaison avec les autres Etats, consiste à favoriser un milieu de développement des affaires et un bon climat d’investissement . C’est sur ces points qu’il faut mettre l’accent selon la source citée. L’ambassadeur s’est montré convaincu que la République de Moldavie, même avec le soutien des investisseurs internationaux ne pourra pas se développer sans des investissements privés. Parmi les plus grandes réalisations du Plan d’Action UE-R.Moldavie, la Commission a constaté un renforcement du dialogue politique bilatéral, par la signature de l’Accord avec le Fond Monétaire International, qui prouve à la communauté européenne la crédibilité financière de la République de Moldavie, un contrôle renforcé à la frontière moldo-ukrainienne grâce au fonctionnement de la Mission d’assistance de l’UE.

L’assurance du système de sécurité GSP+ et l’établissement d’un commerce asymétrique avec les pays de l’Union Européenne sont aussi des objectifs.

« Nous aimerions voir le développement des réformes entamées. La Moldavie a accepté les obligations prévues dans le Plan d’Action, ainsi que le délai de réalisation de celui-ci. Je ne trouve aucune raison pour mettre en cause la réussite de la Moldavie dans la mise en pratique des actions proposées », a souligné De Montis.

Parallèlement, le représentant européen a rendu publiquement les résultats de l’effort de la Commission en vue de la consolidation de la PEV. La conclusion à laquelle ils ont abouti suite à l’évaluation de la PEV est « qu’on peut être plus ambitieux », a dit-il. Il est indiqué dans le compte rendu que le budget PEV pour la période 2007-2013 (12 milliards d’euro) représente une croissance de 32% par rapport à la période budgétaire précédente. Une partie de ces fonds est allouée à chaque pays, l’autre partie est attribuée aux projets proposés par un de ces pays.

« Nous proposons que la Moldavie connaisse une avancée qualitative importante. Si nos suggestions sont acceptées, elle pourrait devenir de nouveau bénéficiaire."