La capitale moldave, Chișinău, à 580 ans

La ville de Chisinau marque cette année-ci son 580-ième anniversaire. La première mention de la ville de Chişinău dans un document officiel date du 17 juillet 1436.

C’était un document signé par le voïvode Etienne le Grand qui offrait à son oncle, Vlaicu, une propriété à Chişinău. Le document disait que tout le fief de Chişinău devait appartenir à Vlaicu et à ses descendants.

Que veut dire le nom de « Chișinău »

L’historien Andrei Eșanu écrivait dans son ouvrage intitulé « Chișinău, pages d’histoire » que Chişinău est une des peu nombreuses villes dont le nom n’a pas subi des changements majeurs au fil du temps.

Selon certains chercheurs, le nom de Chişinău proviendrait du mot ukrainien Chişeni, qui veut dire « poche ». A leurs dires, Chişinău était un centre commercial où se retrouvaient des marchands ukrainiens, arméniens, juifs et moldaves.

Selon une autre hypothèse, le nom de Chişinău a son origine dans le syntagme Câşla nouă – nouvelle bergerie, un nom qui daterait de la première moitié du XlX-ième siècle, lorsque dans la partie supérieure de la ville il y avait une bergerie autour de laquelle il paraît que la ville de Chișinău s’est développée.

Une autre hypothèse suggère que le nom de Chişinău provient du mot Keşene, en langue tatare – chapelle sur un tombeau, ou Keşen - monastère. Cette hypothèse est basée sur un acte datant de l’an 1420, dont on décèle que sur l’actuelle zone de Chişinău il y avait beaucoup de monastères à l’époque.

Des habitations datant de l’Age de la pierre

Les archéologues ont découvert sur l’actuel territoire de Chișinău plusieurs vestiges d’habitations humaines datant de l’Age de la pierre. Elles ont surtout été repérées dans le secteur de Telecentru et dans la rue Malina Mică. Ces découvertes dénotent qu’à ses origines Chișinău ne se distinguait pas des autres villages des alentours.

Une série d’actes du XVI-ième et XVII-ième siècles nous indiquent que Chişinău était à l’époque un simple village qui ne jouait pas un rôle important dans la vie politique et économique du pays. Sur les plus anciennes cartes de la Moldavie, telles que la carte Reicherstorf de 1541, Chişinău ne figure même pas, tandis qu’on y retrouve Orhei, Tighina, Lăpuşna et Soroca.

Ce n’est que dans des actes datant du début du XVIII-ième que Chişinău figure comme un bourg.

Buiucani, une des premières localités

Une des plus anciennes localités qui s’étendaient dans la zone où se trouve aujourd’hui Chişinău était le village de Buecani – l’actuel secteur de Buiucani qui existait déjà sous le règne d’Etienne le Grand. Ultérieurement, d’autres villages sont apparus - Gheţioani, Vovinţeni, Munceşti, Schinoasa. L’histoire de Chişinău est étroitement liée à celle de ces villages qui sont devenus plus tard des banlieues de Chişinău. Les noms de ces villages sont arrivés jusqu’à nos jours, désignant des noms de secteurs ou de rues de la ville.

Vers la fin du XVII-ième siècle - début du XVIII-ième siècle, Chişinău devient un important centre commercial du pays où, au lieu des foires, se développait le commerce stable – dans des petites boutiques et auprès des monastères.

La croissance de la puissance économique de Chişinău et sa transformation dans un bourg dans les années ’50-’60 du XVII-ième siècle, puis son inclusion dans la catégorie de villes a imposé certains changements dans la forme d’administration de la localité.

La douane de Lăpușna transférée à Chișinău

Quand Chișinău n’était qu’un simple village, la plus importante douane de Moldavie se trouvait à Lăpușna. Ultérieurement, elle fut transférée à Chişinău. La douane seigneuriale contrôlait les services postaux et siégeait dans l’actuel quartier de Poşta Veche.

Bâtiment construit selon le plan d'Alexandre Bernardazzi ( à présent, c'est le siège de la mairie de Chisinau)
Bâtiment construit selon le plan d’Alexandre Bernardazzi ( à présent, c’est le siège de la mairie de Chisinau)

L’aspect de Chişinău a beaucoup changé aux années’50-’70 du XIX-ième siècle quand Alexandre Bernardazzi était l’architecte en chef de la ville. Il a conçu et a pris part à la construction de plusieurs rues et quartiers de la ville, ainsi que de l’aqueduc de Chişinău.

Un événement important – la construction du chemin de fer

La construction de la voie ferrée a constitué un événement significatif dans l’histoire de Chişinău. En 1871 a été construite la gare, puis a été ouverte la circulation des trains sur la ligne Chişinău-Tiraspol.

Bien que lentement, les travaux d’aménagement de la ville ont continué. Vers le début du XX-ième siècle, Chişinău avait 12 marchés, cinq jardins publics, 142 rues, 8 410 maisons, mais peu d’entre elles étaient avec étage.

En 1892, a été ouvert le premier segment de l’aqueduc de la ville. En 1910, un tiers des rues de la ville étaient pavées. Vers la fin du XIX-ième – début du XX-ième siècles furent construits plusieurs établissements médicaux, des pharmacies.

En 1880, une ligne de tramway à cheval est construite sur la rue centrale de la ville et en 1913 on passe à la traction électrique. Aux années ’70-’80 du XX-ième siècle, Chişinău a connu un développement extensif.

Adapté et traduit pour www.moldavie.fr d’après un article de Daniela Hadei publié sur http://ziarulnational.md/chisinaul-la-579-de-ani/