Le Théâtre National « Mihai Eminescu » de Chişinău

0 vote

Le théâtre a connu une histoire assez bouleversée. Il est en fait le successeur de deux théâtres : le Théâtre National de Bessarabie et le Théâtre Moldave Académique d’Etat « A. S. Pouchkine ». Du point de vue chronologique, c’est ce théâtre qui marqua les débuts du mouvement théâtral professionnel de Moldavie.

Le premier théâtre de langue roumaine de Bessarabie dont le successeur de droit est l’actuel théâtre « Mihai Eminescu » de Chişinău fut fondé le 10 octobre 1920. Ce fut la réalisation d’une idée d’un groupe de personnes publiques, parmi lesquelles Sergiu T. Nita, ministre de la Bessarabie dans le gouvernement roumain, Nicolae Beldiman, Leon Donici et le metteur en scène Gheorghe Mitu Dumitru. La première saison théâtrale fut ouverte par le spectacle "Fintina Blanduziei" (« Le puits de Blanduzia ») de Vasile Alecsandri. La troupe de l’époque n’a joué qu’une seule saison.

En 1922, à la demande du Ministère de la Culture de Bucarest, fut dressé un projet de fondation d’une troupe permanente. Les acteurs bucarestois Vasile Leonescu et Constantin Marculescu ont reçu la tâche d’effectuer la réorganisation de la troupe de Chişinău qui, dans sa nouvelle composition, monta ultérieurement des pièces originales, y compris des œuvres de la dramaturgie française, italienne, russe, norvégienne.

Pendant une décennie, le Théâtre National de Chişinău fut dirigé par des personnalités notoires, telles que George Toparceanu, Corneliu Sachelarescu, Ion Livescu. Des acteurs réputés, comme Emil Botta, Stefan Braborescu, Sergiu Cujba, Misu Fotino ont veillé au berceau du premier théâtre professionnel de Moldavie. Beaucoup de spectacles de succès furent mis en scène à l’époque, mais, en 1935, conformément à une disposition ministérielle, « vu des raisons de nature financière », trois théâtres, y compris le Théâtre National de Chişinău, furent fermés. Le premier théâtre national de Chişinău n’eut donc pas une longue existence, mais il eut une grande importance pour le développement de la culture de Bessarabie.

En 1933, à Tiraspol, capitale de l’époque de la république autonome moldave, fut fondé le Théâtre Moldave d’Etat. Les acteurs en étaient les jeunes diplômés du Studio Moldave de l’Institut Musical - Théâtral de Odessa. Le premier spectacle fut joué le 6 novembre 1933 et fut suivi d’un vaste répertoire de spectacles, la plupart fidèles aux exigences du réalisme soviétique.

Une période particulièrement fructueuse dans l’activité du théâtre commença entre les années 1937-1939 lorsqu’au terme de leurs études à Odessa les jeunes acteurs Kiril Ştirbu, Metodie Apostolov, Domnica Darienco, Constantin Constantinov, Arcadie Placinta, Ecaterina Cazimirov y furent recrutés.

En 1940, le théâtre fut transféré à Chişinău et réorganisé dans le Théâtre d’Etat de la République Soviétique Socialiste Moldave. Des acteurs de formation « roumaine » joignirent la troupe. En 1954, le théâtre se vit conférer le nom du poète russe A. S. Pouchkine.

Pendant la période d’après-guerre, le théâtre continuait à jouer surtout des pièces traduites du russe, « tributaires » au réalisme soviétique. Ce ne fut qu’au début des années ’60 du siècle passé que la troupe reçut la permission de mettre en scène des pièces de la dramaturgie classique et nationale. La troupe joua plusieurs spectacles de valeur incontestable : "O scrisoare pierduta" (“Une lettre perdue”) de I.L.Caragiale (1952) ; "Ovidiu" de V.Alecsandri (1958) ; "Tache, Ianche et Cadar" de V.I.Popa (1960) ; "Regele Lear" (« Le roi Lear ») de W.Shakespeare (1961) ; "Romeo et Juliette" de W.Shakespeare (1971). Les acteurs E.Ureche, P.Baracci, V.Chirca, D Darienco, C.Constantinov, C.Tirtau, M.Apostolov, E.Cazimirova, V.Ciutac, V.Rusu ont donné vie à des rôles d’envergure dans les spectacles des metteurs en scène V.Gherlac, E.Ureche, V.Cupcea, A.Baleanu, V.Apostol, I.Bordeianu, V. Apostol, Ion Sandri-Şcurea.

Au début des années 1980, le Théâtre Académique entra dans une crise de création qui s’est soldée par la fermeture du théâtre, conformément à une disposition ministérielle du 31 décembre 1988, sous le prétexte de la réparation capitale. Pendant cinq ans, la troupe de l’ancien Théâtre « A. S. Pouchkine » fonctionna comme le Théâtre - Studio d’Etat "Mihai Eminescu", étant dirigée par Victor Ciutac.

Le 15 janvier 1994, le théâtre fut rouvert, il portait le nom de Théâtre National « Mihai Eminescu ». Le directeur en fut désigné le jeune metteur en scène Sandu Vasilachi qui réussit à sélecter une troupe d’acteurs qui avaient fait leurs études aux plus prestigieuses écoles théâtrales de Moscou, Tbilisi, Iassy, Chişinău. Pendant un assez bref délai, la troupe a mis en scène une vingtaine de premières : "Liaisons dangereuses" de Ch. de Laclos ; "Un siècle de solitude" de G.G.Marquez ; "Amadeus" de P.Shaffer ; "L’étoile sans nom" de M.Sebastain ; "Anna Karenina" de L.Tolstoi ; "Hamlet" de W. Shakespeare ; "Les frères Karamazov" de F.Dostoïevski ; "Les commères" de M.Tremblay ; "Coucher de soleil" de B. S. Delavrancea ; etc. Des spectacles à un profond message patriotique, tels que « Mihai Eminescu », « Take, Ianke et Kadâr », « Les oiseaux de notre jeunesse », « Le père » ont prêté une contribution inégalable à la mise en œuvre des idéaux de la renaissance nationale.

Le Théâtre National « Mihai Eminescu » a servi et continue à servir avec honneur à sa vocation, éduquant des spectateurs raffinés, exigeants, capables d’apprécier les véritables valeurs artistiques.