Le monument « Etienne le Grand et le Saint »

0 vote

Le monument au voïvode « Etienne le Grand et le Saint » qui s’érige en plein centre de la capitale moldave est symbolique pour la ville de Chisinau tout comme pour le pays en général. La destinée de ce monument n’est pas moins mystérieuse et dramatique que la destinée du voïvode.

C’est en 1923 que le sculpteur Alexandru Plamadeala reçut la proposition de créer le plan du monument à Etienne le Grand. Etant à la recherche du plus éloquent portrait du grand prince, Alexandru Plamadeala visita un grand nombre de monastères fondés par Etienne le Grand, jusqu’à ce qu’il découvrit dans le monastère de Humor, en Roumanie, une miniature datant de l’an 1475. La valeur de cette miniature-là consistait dans le fait que le peintre avait exécuté le portrait en nature de Etienne le Grand. La miniature a inspiré le sculpteur pendant le processus de création de la statue à Etienne le Grand.

Alexandru Plamadeala avait proposé trois versions de statues, la meilleure étant celle qui s’est matérialisée dans le monument élevé à l’entrée dans le Jardin Publique « Stefan cel Mare ».

Elaborée dans sa forme définitive à Chisinau en 1924 et tournée en bronze en 1925 à Bucharest, la statue au voïvode Etienne le Grand et le Saint fut inaugurée, pareille à d’autres œuvres du sculpteur Alxandru Plamadeala, trois ans après - en 1928. Ce fait incite à conférer une connotation politique à l’inauguration de ce monument qui se produisit le 29 avril 1928, dans le cadre des manifestations de célébration d’une décennie de l’Union de la Bessarabie avec la Roumanie.

L‘événement eut une forte résonance nationale-patriotique. Des autorités civiles et ecclésiastiques furent impliquées dans le scénario qui se distingua par solennité et pompe. Députés et ministres, de même que hauts dignitaires et personnalités marquantes des domaines de la culture et de la science de Roumanie vinrent à Chisinau pour prendre part à ces manifestations-là. La Cour Royale y avait envoyé ses représentants aussi.

Malheureusement, après ces cérémonies-là, la statue fut plusieurs démontée et transférée en Roumanie, puis réinstallée à Chisinau, mais à une certaine distance de sa place initiale. Ce n’est que vers la fin des années 1990 que le monument est revenu à sa place historique, choisie par le sculpteur Alexandru Plamadeala.

La statue représente Stefan cel Mare en riches habits de prince et il porte sa couronne de prince. Sa figure est triste et sévère comme s’il pressentait le malheur qui s’abattait sur sa terre. Il semble faire des pas lents et solennels à l’encontre de l’ennemi, ayant une croix dans sa main gauche et une épée dans sa main droite.

Les inscriptions suivantes sont gravées sur le socle du monument :

I.
STEFAN CEL MARE SI SFINT 1457 - 1504
(ETIENNE LE GRAND ET LE SAINT)

Sur la partie antérieure :

II.
Domnitorul paminturilor de la lantul muntos pina la Nistru si mare
(Suzerain des terres comprises entre la chaîne montagneuses, le Nistru et la mer)

Sur la partie droite :

Creatorul manastirilor
(Fondateur des monastères)

Infaptuitorul dreptatii
(Garant de la justice)

Chipul lui in testamentul lui.
(Son image est dans son testament)

III.
Sur la partie gauche :

INVINGATORUL POPOARELOR :
(VAINQUEUR DES PEUPLES)

La Lipnic,
(A Lipnic)

La Baia,
(A Baia)

La Vaslui,
(A Vaslui)

In Valea Alba,
(A Valea Alba)

La Cit la Buga,
(A Cit la Buga)

La Scheia,
(A Scheia)

In Padurea Rosie,
(Dans la Forêt Rouge)

Pentru tara, popor si credinta.
(Pour le pays, le peuple et la foi)

IV
Sur la partie postérieure :

Aparatorii Basarabiei :
(Les défenseurs de la Bessarabie)

Nistru,
Chipia,
Cetatea Alba.

V
Sur la partie antérieure, en bas :

Este inaltat acest monument,
(Ce monument est érigé)

pentru a trece in nemurire slava stramosilor,
(pour immortaliser la gloire des ancêtres)

cu ajutorul feciorilor Basarabiei.
(grâce aux fils de la Bessarabie)

Lucrat de sculptorul A. Plamadeala
(Fait par le sculpteur A. Plamadeala)

si arhitectul A. Bernardazzi in anul 1925.
(et par l’architecte A. Bernardazzi en 1925.)