La cathédrale de la Nativité de Chişinău

La Cathédrale, un véritable bijou architectural, est située dans le parc central de la capitale moldave. L’idée de bâtir la cathédrale fut lancée par le métropolite Gavriil Banulescu-Bodoni, mais les travaux de construction furent effectués à l’époque de son successeur, l’archevêque Dimitrie Sulima.

Le complexe constitué de l’église et du clocher fut construit conformément au plan de l’architecte Abraam Melnicov, professeur à l’Académie de Beaux - Arts de Saint-Petersbourg, dans le style du classicisme russe avancé. La cathédrale a des formes rigoureusement équilibrées, un aspect sobre et monumental. A l’époque, c’était la plus imposante construction de la ville et le resta longtemps.

Les travaux de construction de la Cathédrale commencèrent le 26 mai 1830 et durèrent six ans. La Cathédrale se distingue par sa symétrie axiale et la structure centrale classique qui se conforme aux rigueurs du plan-type « en croix grecque inscrite ». Elle a une tour massive formée d’un dôme parabolique qui s’appuie sur quatre pylônes imposants situés à l’intérieur de la bâtisse. Toutes les quatre parties latérales, constituée de six colonnes et de frontons triangulaires, sont identiques. Initialement, la cathédrale avait trois autels : celui central, consacré à la Naissance du Christ et deux autels latéraux consacrés au Saint-Nichita et au Saint-Ioan le Nouveau.

Ultérieurement, les deux autels latéraux furent consacrés aux Saint Prélat Nicolas et à Alexandre Nevsky. La peinture des murs fut exécutée par le peintre Ihovsarov. Le clocher a quatre niveaux et suit fidèlement les traditions de l’architecture ecclésiastique russe. Aux niveaux inférieurs, il y avait une chapelle, tandis que le niveau supérieur est destiné aux cloches. La consécration de la Cathédrale et du clocher, suivie de la première messe, eut lieu le 13 octobre 1836.

En 1840, aux environs de la cathédrale commença la construction de l’Arc du Triomphe, nommé également les Portes Saintes, qui d’ensemble avec la cathédrale et le clocher, forment un ensemble grandiose.

Sur la façade de l’Arc, du côté de la Place de la Grande Assemblée Nationale, fut installé un horloge offert par l’horloger Silberman au début du XIXe siècle et une grande cloche de 6 400 kg. La cloche fut initialement destinée à la cathédrale, mais vu son poids, elle fut installée à l’intérieur des Saintes-Portes.

En juin 1941, le complexe fut sérieusement affecté par les bombardements, mais il fut totalement rétabli en 1956 et on lui conféra le statut de monument d’architecture.

Malheureusement, la guerre n’inscrivit pas l’unique page noire dans l’histoire de la Cathédrale. Pendant la nuit du 22 au 23 décembre 1962, aux ordres des autorités communistes, le clocher fut jeté dans l’air et une fontaine fut construite à sa place. La Cathédrale fut transformée dans une salle d’expositions. Le complexe, tels que conçu par ses auteurs, n’existait que dans la mémoire des habitants de la ville.

Au début des années 1990, la Cathédrale fut rétrocédée à l’Eglise orthodoxe. Le 3 novembre 1995, le Président moldave, Mircea Snegur, a émis un décret sur la reconstruction du complexe de la Cathédrale. Le 25 août 1996, la cathédrale fut consacrée. Une croix en bronze fut installée sur sa cime et la pierre de fondation du nouveau clocher fut mise. Le clocher fut reconstruit en 1997.

photo du complexe après la reconstruction
photo du complexe après la reconstruction

Aujourd’hui, la Cathédrale La Naissance du Christ est une des églises les plus fréquentées de la capitale moldave. Les gens y viennent pour communiquer avec Dieu, mais aussi pour admirer une œuvre architecturale. Or, la Cathédrale est le plus imposant et grandiose monument d’architecture du XIXe siècle de Chişinău.