Journée historique pour la Moldavie

Aujourd’hui, le 27 juin 2014, le Premier Ministre moldave, Iurie Leanca, le Président du Conseil Européen, Herman van Rompuy, et le Président de la Commission Européenne, Jose Manuel Barroso, ont signé à Bruxelles l’Accord d’Association de la République de Moldavie à l’Union Européenne.

Dans son discours prononcé en français et roumain à cette magnifique occasion, Iurie Leanca a déclaré que l’Europe offre la plus claire image de la vie que nous souhaitons avoir et que « nous aurons », que l’intégration européenne « nous rendra plus forts » et que les autorités vont faire des efforts afin de « moderniser la Moldavie et avancer ».

Iurie Leanca
Iurie Leanca

Voici la partie du discours que Iurie Leanca a prononcée en langue française :

La Moldavie et l’Union Européenne sont désormais unies. Cette journée est historique. Elle revêt une signification bien particulière. Je pourrais la définir d’un seul mot : avenir !

Un avenir. Pas seulement un meilleur avenir. Tout simplement un avenir !

La jeune République de Moldavie a connu depuis son indépendance des hauts et des bas, des espoirs déçus et des réalisations remarquables. Ne nions pas la réalité. Aujourd’hui encore de nombreux problèmes persistent. Personne mieux que moi ici ne mesure les défis qu’il nous reste à relever. Mais les choses changent. Elles changent rapidement et, surtout, dans le bon sens. Depuis l’avènement, en 2009, d’une Coalition gouvernementale Pro – Européenne, la Moldavie a fait un choix. Ce choix est définitif. C’est celui de l’intégration européenne.

Ce choix nous oblige. Il nous donne aussi la force d’aller de l’avant ! Le long de ce parcours stratégique, nous n’avons pas le droit, ni de faire des compromis, ni d’hésiter, et ce afin de réaliser un objectif primordial. C’est celui de devenir membre a part entière de cette grande famille de l’Union Européenne. Nous savons combien ce parcours est exigeant. Nous n’en sous-estimons nullement les difficultés. Mais n’ayez aucun doute quant à notre détermination. Tout sera mis en œuvre pour reformer et moderniser la Moldavie.

Mon pays est soumis à de très fortes tensions, tout comme l’ensemble de la région. Vous le savez tous autant que moi. Aujourd’hui c’est peut-être aux confins orientaux de l’Union Européenne que les valeurs fondatrices de l’intégration européenne sont le plus mises à l’épreuve. C’est aussi là que l’on trouve les partisans les plus déterminés de l’intégration européenne. Ils ont besoin de votre soutien. Ils le méritent.

Je souhaiterais vous remercier pour nous aider à accomplir notre objectif d’intégration européenne, pour votre coopération et solidarité avec mon pays. Le Président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy, a affirmé que la signature de l’Accord ne veut pas dire « partie finale de la collaboration », mais que cela implique que les trois pays qui ont l’ont signé doivent approfondir leurs démocraties, assurer le développement économique et l’intégration sur le marché européenne.

Selon le Président de la Commission Européenne, Jose Manuel Barroso, l’événement qui s’est passée à Bruxelles est une preuve de « la reconnaissance des résultats obtenus par les trois pays » qui inspirera les gouvernements de Chișinău, Kiev et Tbilisi à continuer les réformes afin d’assurer la croissance économique dans la région.

Tout au long de ce vendredi, 27 juin 2014, la diaspora moldave a organisé diverses actions consacrées à la signature de l’Accord d’Association dans plusieurs pays d’Europe - Belgique, Bucarest, Portugal, Lituanie, Italie, Grèce, Estonie.