EXOTIQUE : Deux exemples d’architecture soviétique en Moldavie

0 vote

Article de Robin Koskas

La plupart d’entre nous considèrent l’architecture soviétique des années 1960-80s de manière plutôt sceptique. Cette opinion, bien sûr, est justifiée, tant cet urbanisme n’avait rien de très chaleureux. Néanmoins, presque 25 ans après la mort du système fondé par Lénine, certaines réalisations sont intéressantes à plus d’un titre…

Deux exemples en Moldavie, anciennement « Молдавская Советская Социалистическая Республика » (République soviétique socialiste moldave).

L’exemple de la tour « Romanita »

Le bâtiment « Romanita » (« La Camomille ») est situé à Chisinau, capitale de la Moldavie, sur la périphérie du parc « Valea Trandafirilor », près de l’hôpital républicain.

Au milieu des années 70, en raison des besoins de logement, les autorités soviétiques décidèrent de bâtir un bloc d’appartements destiné aux familles de petite taille. L’édifice fut conçu et construit entre 1978 et 1984 par l’architecte O. Vronski et l’ingénieur A. Marian.

En termes d’ingénierie structurelle, le bâtiment est une importante réalisation des années 70-80, avec 16 niveaux conçus et construits sur une base arrondie, renforçant ainsi l’image d’OVNI du bâtiment.

Chaque appartement est composé de deux chambres avec un hall et une salle de bains, les cuisines étant communes à chaque étage.

Ce type de compartimentage représente la réalité de la période socialiste de la République soviétique socialiste moldave, lorsque les constructions urbaines étaient dépendantes des autorités centrales.

Après 1991 et l’effondrement de l’URSS, les logements furent transformés en « appartements résidentiels » privatisées.

Aujourd’hui… en mauvais état… la tour continue à abriter des familles.

L’hôtel « National »

L’Hôtel « National », aujourd’hui totalement abandonné, a été conçu par les architectes A. et V. Gorbuntsov Shalaginov et fut achevé en 1968. Il est situé dans le centre de Chisinau.

L’Hôtel « National » faisait partie d’un large réseau de structures touristiques destinées à promouvoir tant bien que mal le tourisme étranger en Union Soviétique.

Pendant la période soviétique, son restaurant était l’endroit le plus fréquenté de la ville. Il a accueilli des fêtes somptueuses, des mariages, des anniversaires, le tout accompagné pendant des années par des chanteurs populaires du pays.

Actif jusqu’à l’effondrement du communisme, il fut privatisé à l’indépendance de la Moldavie, puis mis à l’abandon progressivement faute de financement.

Visitez la Moldavie avec Voyages Pourquoi Pas.

http://voyages-moldavie.com

L’auteur de cet article remercie à l’association BACU (Bureau d’art et de recherche urbaine) de Bucarest pour leurs recherches approfondies sur ces deux bâtiments. (http://socialistmodernism.com)