Un siècle d’amour, dépeint par Geta Burlacu

 Geta Burlacu Geta Burlacu, l’artiste qui sait absorber toute une diversité de styles musicaux, sera la quatrième représentante de la Moldavie au concours de la musique « EUROVISION -2008 ». Elle y présentera la chanson « A Century of Love » (« Un siècle d’amour »).

Geta Burlacu a présenté des programmes TV, elle enseigne le canto au Conservatoire de Chisinau. Elle s’est produite avec plusieurs troupes - « Univox Vocal Band », « Acid Grape », « Right Horns ». Elle est lauréate de plusieurs prix aux concours musicaux nationaux et internationaux.

Geta se sent à l’aise dans diverses images scéniques : elle excelle à combiner le pathos du lyrisme balkanique, la sensualité de la musique latine, la désinvolture du jazz, la fébrilité des rythmes tsiganes…

Sa voix pénétrante, au timbre velouté, est le résultat du travail conjugué de la providence et de l’interprète. Très jeune, elle a commencé à étudier le violon, sans cependant avoir le désir de devenir une violoniste. Par contre, elle a toujours voulu chanter. Ayant chanté jusqu’à l’âge de 12 ans, sa voix a subi des mutations et … Geta a dû « se taire » pendant cinq ans. A 17 ans, elle a recommencé à chanter et ça lui a ramené le Grand Prix du concours « L’étoile matinale » tenu à Balti, la ville natale de la chanteuse.

Bien qu’elle n’aime pas les concours, ce prix fut pour elle une sorte de bénédiction qui l’a déterminée à décider avec fermeté - elle va sûrement chanter. Elle chantera du jazz. Et voici qu’elle chante du jazz.

Geta chante du jazz d’une manière que fait les gens pousser des larmes. En fait, elle chante de l’ethno-jazz qui est pour elle le genre de musique à travers lequel elle peut exprimer le mieux ses sentiments.

Le jazz, dit-elle, est la porte à travers laquelle je suis sortie sur la scène. C’est un genre qui me permet d’expérimenter. Mais je chante aussi du folklore - c’est ma passion d’enfance. Tout le monde sait que j’ai marié le jazz et le folklore.

Beaucoup croient que Geta est apparue dans le monde de la musique d’un coup. C’est vrai à un certain point - bien que pas d’un coup, mais l’étoile de Geta Burlacu est devenue visible une demi-année après ses débuts. En 2005, Geta Burlacu a fait paraître son premier album de musique ethno-soft-jazz. C’est un album très éclectique - un amalgame du folklore moldave et de romances avec des éléments jazz et latino.

En 2007, Geta fait sa première tournée lors de laquelle elle se produit sur les plus prestigieuses scènes de Roumanie en compagnie du fameux projet cubain « Buena Vista Social Club ».

Geta a toujours l’air infiniment heureuse et elle semble ne pas savoir ce que c’est que la tristesse. On se sent bien dans sa compagnie, parce qu’elle est aimable et intelligente ; on est relaxé, parce qu’elle est sincère. Si elle ne veut pas parler d’une certaine chose, elle sourit, tout simplement.

Tout l’intéresse. S’il s’agit de la chanson - alors ça peut être n’importe quel genre : tzigane, latino-américain, cubain, serbe ou tout autre genre, parce que Geta est capable de ressentir le premier, le deuxième, etc. S’il s’agit d’un pays, alors elle pourrait mettre le doigt à l’hasard sur le globe et y aller - elle se sentirait bien n’importe où et elle pourrait travailler partout … à une seule condition : qu’elle puisse revenir dans son pays, chez soi.

Elle n’aime pas trop le soleil, mais elle est très heureuse lorsqu’il pleut. Ne pas faire une promenade quand il pleut - elle ne comprendrait pas ça.

Pour ce qui est de la chanson qu’elle présentera à « EUROVISION », Geta la considère une chanson particulière, profonde, émouvante. Elle est fermement décidée à conquérir le public : elle mettra tous les ingrédients requis - mélodie, voix, show, émotions - pour offrir au public un plat musical extrêmement délicieux.

Un siècle d’amour est mieux qu’un siècle de solitude : j’en suis persuadée et je veux que mon public le sache aussi, dit la chanteuse.

Pour moi, ce n’est pas la position sur laquelle je me classerai qui compte. Je mise surtout sur l’expérience que moi, ainsi que le show-business moldave, en général, nous gagnerons suite à la participation à ce concours prestigieux, dit-elle. Or, ce n’est pas seulement Geta Burlacu qui se produira au concours, mais toute la Moldavie, y a-t-elle ajouté.

Le vidéoclip de promotion de sa chanson « A Century of Love » illustre l’histoire de quatre couples qui se proposent de vivre leurs vies ensemble, en partageant le bien et le mal. C’est une histoire qui glorifie l’amour entre femme et homme, l’amour pour les enfants, l’amour pour la vie.

La participation de la concurrente moldave à « EUROVISION-2008 » sera soutenue par l’opérateur de téléphonie mobile « Orange » qui entreprend des efforts intenses de promotion de la chanteuse. Cliquez ici pour vous y associer.

info document

Documents à télécharger