Un an après mon voyage à Paris

25 votes

Article par Dina Cepeliuc

Il est toujours est très difficile de parler de choses qui sont chères pour moi ; même les plus belles paroles me semblent banales, et vides de sens. Parfois, tout simplement, je ne peux pas trouver des mots pour décrire quelque chose, parce que ce qui pourra vraiment parler, c’est le cœur. Il en est ainsi concernant mon voyage à Paris. Quand quelqu’un me demande de raconter Paris, avec les yeux presque remplis de larmes et avec une grande émotion, je commence à raconter. Mais aucun mot ne peut décrire ce que les yeux voient.

Je pense que je suis une chanceuse car j’ai eu l’occasion de voir mon rêve réalisé. J’ai toujours voulu visiter Paris, me promener dans les rues, admirer les beautés architecturales, rencontrer de nouvelles personnes, voir d’autres mentalités, écouter la musique dont j’étais imprégnée à l’école. Je me souviens que je fredonnais les chansons de Patricia Kaas, Lara Fabian, Dalida, Mireille Mathieu. La musique française m’a toujours rapprochée de la France. Comme un enfant naïf, j’ai rêvé toute ma vie de partir en France et rarement je pensais que ce rêve pouvait se matérialiser.

J’ai entendu des histoires sur la ville, j’ai vu des films sur Paris, j’ai écouté des chansons sur la ville de lumière, la ville de l’amour, la ville de la Tour Eiffel, j’ai vu des images. Je savais tout cela, je savais où était Paris, je savais ce que je pouvais voir, je savais comment y parvenir, je savais les noms des rues et des lieux ; mais quelle différence avec tout ce que je savais ; rien ne pouvait se comparer avec la réalité vécue.

Je suis arrivée à Paris un beau jour de printemps 2010, un jour qui sera imprimé pour toujours dans mon cœur. Après une année, j’essaye de recoller les pièces de mes souvenirs. C’était le plus beau printemps de ma vie.

La ville nous couvre de son énergie, et on ne sait pas d’où vient cette énergie positive : des gens qui passent, du ciel, des œuvres d’art ; mais c’est un fait que l’on sent toutes ces choses. J’apprécie tous les jours vécus à Paris : chaque matin quand je me réveillais, chaque café bu avec un gâteau de la boulangerie, chaque personne qui me sourit, chaque moment.

Pour chacun, Paris est unique, différent. Simplement, j’en suis tombée amoureuse. Et de nouveau c’est le printemps, et je rêve de toi, Paris !