Théâtre : Amalia respire profondément

Venez découvrir l’histoire d’Amalia au théâtre Les Déchargeurs jusqu’au 23 novembre 2013

Texte : Alina Nelega (traduction - Mirella Patureau), publié aux Editions L’Espace d’un Instant, 2012

Mise en scène : Bobi Pricop

Avec : Codrina Pricopoaia

Qui est Amalia ?

Une fille un peu simplette, d’une naïveté feinte ou réelle, Amalia traverse décennie après décennie l’histoire de plomb d’un pays qui n’arrive toujours pas à sortir de son passé communiste. Une vie ballotée entre grotesque et tragique, une société mal décidée entre les âges et les choix politiques absurdes.

Pourquoi Amalia doit-elle respirer plusieurs fois, profondément, si profondément qu’elle finit par devenir légère, de plus en plus légère et s’envoler au-dessus de tout ? Respirer profondément, devenir plus légère que l’air, quitter le sol, s’échapper ailleurs….

En Roumanie de la dictature communiste, le geste vital était l’effort de rester en vie, de survivre dans des conditions “irrespirables”. Ainsi la naïveté offre un certain espace de liberté… “Mon pays est une petite truie qui a été dévorée par les miliciens, avec à leur tête le Camarade Commandant.“

Le dernier soupir d’Amalia, vieille, dans une maison de retraite devient un moment libérateur, la délivrance d’un long cauchemar : “Je voudrais mourir seulement après, après m’être réveillée de cette vie que j’ai rêvée à visage couvert, les yeux fermés, les mains attachées, le cœur gelé. Un songe dure quelques secondes et il te semble aussi long que la vie. Mais si c’était l’inverse – et si toute la vie durait autant qu’une respiration ? Il serait peut-être mieux de respirer profondément, le plus profondément possible...”

BOBI PRICOP, METTEUR EN SCÈNE

Bobi Pricop est né en 1986 à Piatra Neamt, Roumanie. Diplômé de l’Université « Spiru Haret » de Bucarest en 2008, section acteur- classe de Sanda Manu, il est actuellement étudiant de troisième cycle à l’Université Nationale d’Art Dramatique et Cinématographique de Bucarest, section mise en scène.

« J’ai choisi de mettre en scène un des matériaux dramatiques les plus forts écrits en Roumanie depuis plus d’une décennie.

“Amalia respire profondément” est un texte qui a l’envergure d’une œuvre universelle, qui mérite d’être entendue et comprise par un autre public que celui exclusivement de langue roumaine. Je voudrais voir ce texte “respirer” sur d’autres scènes françaises et rencontrer un public intéressé par l’histoire de la Roumanie et de l’Est Européen. Ce texte est pour moi l’occasion de rechercher un théâtre qui coïncide avec la mentalité de ma génération. Une génération qui en a marre de la transition, qui est fatiguée de tant de vains bavardages sur les fantômes ceausistes. Nous voulons nous réconcilier avec le passé, vivre le présent et investir dans un futur désirable. Mon spectacle est basé sur des techniques brechtiennes, un style vrai, cruel, espiègle, sarcastique, ne craignant pas les paradoxes, excessif et sobre. »

Dans le rôle d’Amalia - Codrina Pricopoaia

Elle est une comédienne et écrivaine roumaine. Après des études de philosophie et de comédie au Conservatoire d’Art Dramatique de Bucarest, elle s’établit en France depuis 2004. Elle participe plusieurs fois au Festival d’Avignon comme comédienne (Hamlet. Intolérable -2004, Alice au pays sans merveilles - 2005, CANINLIN ou l’homme poubelle - 2012), metteur en scène (De l’art ou du cochon d’Emmanuel Beaufils - 2007) ou comme interprète-auteur (Mamaliga ou le Livre du Veau en 2010. Elle joue également à Paris, au Théâtre de Nesle en 2005, 2006 et 2007 sous la direction de Michel Rosenman.

En Roumanie, elle participe au à plusieurs festivals de théâtre : Festival Underground d’Arad (2008), Festival de Piatra Neamt, Festival National de Théâtre de Bucarest (2010) et le Festival Coup de Théâtre (2006, ensuite en tournée avec Histoire du communisme racontée aux malades mentaux de Matei Visniec). Entre 2008 et 2010 elle crée et anime l’atelier de théâtre de l’association “Hors la rue” (en résidence à la CDN de Montreuil).

Adresse du Théâtre Les Déchargeurs :

3, rue des Déchargeurs 75001 Paris

Réservation : 01 47 05 15 31

Tarifs de 10€ à 24€.

Chargée de relations presse : Olivia HORVATH - oliviahorvath chez institut-roumain.org

Information transmise par Liliana Rosca