Origines du cinéma moldave

1 vote

L’histoire de la cinématographie moldave est étroitement liée à l’histoire du Studio « Moldova-Film ». Les origines de ce studio remontent à la date du 26 avril 1952, lorsque le Ministère de la Cinématographie de l’Union Soviétique a émis une décision sur la fondation à Chisinau d’un Studio de Films Documentaires. C’est toujours en 1952 que ce studio a fait paraître les deux premiers documentaires : « Codri » et « Les conserves moldaves ». Les réalisateurs en étaient des cinéastes de Moscou et de Odessa, car à cette époque-là en Moldavie il n’y avait pas encore d’école de cinématographie.

Moldova-film

Le 24 janvier 1957, le Conseil de Ministres de la République Soviétique Socialiste Moldave (RSSM) prend la décision de réorganiser le Studio de Films Documentaires de Chisinau en Studio de Films Artistiques et de Chronique Documentaire « Moldova-Film ».

C’est en 1957 que le Studio réalise son premier film artistique, une comédie tournée d’après un scénario de l’écrivain Ion Druta.

En 1968, est réalisé la première bande dessinée, inspirée d’un conte de l’écrivain classique Ion Creanga.

En 1971, est lancée la revue satirique télévisée intitulée « Usturici » qui a joui d’une grande popularité.

Pendant la période 1952-1982, le studio “Moldova-Film” a fait paraître 120 films artistiques, 800 films documentaires, 750 numéros de la revue cinématographique “La Moldavie Soviétique”, 40 éditions de la revue satirique “Usturici”, 40 bandes dessinées. Ne parlons même pas du grand nombre de courts métrages et de films doublés.

De nombreux films réalisés par le studio “Moldova-Film” sont aujourd’hui encore visionnés avec un intérêt qui ne s’est pas démenti. Les cinéastes de ce studio nous ont offert de véritables bijoux cinématographiques qui ont joui d’une renommée internationale, et ont fait la gloire du pays.

La cinématographie moldave doit beaucoup au Studio “Telefilm-Chisinau”. Fondé en 1959 comme Association productrice de films artistiques, documentaires et de films-concerts, le studio “Telefilm-Chisinau” a réalisé environ 300 pellicules. Au fil des ans, ce studio a été une piste de lancement des jeunes talents. C’est ici qu’ont fait leurs débuts plusieurs remarquables cinéastes moldaves.

Silence, on tourne !!!
Silence, on tourne !!!

La période de l’indépendance

Après l’écroulement de l’Union Soviétique, la sphère culturelle en général, et la cinématographie en particulier, ont été ignorées par le budget national, ce qui a malheureusement eu des répercussions désastreuses. Une longue période de stagnation s’est instaurée dans le domaine de la cinématographie. C’est à l’initiative privée qu’on doit la fondation des studios dits indépendants, qui sont à l’origine du renouveau de cet art.

Le studio de films folkloriques et de comédies “BUCIUMUL” a été fondé en 1992 par le cinéaste Tudor Tataru. Parmi les réalisations les plus notables de ce studio, notons “Leru-i ler pinzele albe", "Polobocul", "Mos Ion in cosmos", "Danila Prepeleac", "Nea Costache", "Rapsodie chisinaueana".

Le studio OWH TV a été fondé en 1995, étant initialement conçu comme un laboratoire pour les jeunes réalisateurs, censé créer un potentiel d’alternative dans le domaine de l’audiovisuel. Formé dans l’esprit européen de l’Académie de Théâtre et de Films de Bucharest, en Roumanie, l’équipe de OWH TV Studio a une présence active dans la vie culturelle de la Moldavie, se distinguant par un concept nouveau et une vision moderne sur la présentation des événements, surtout au niveau social.

Les films du studio SIHM, fondé en 1992 par le cinéaste Victor Bucataru, ont été diffusés sur TVR-Bucharest, TF-1, Canal TV-Boston, BBC, Canal Los Angeles. Ce studio a filmé plusieurs reportages sur le terrain pendant le conflit armé de Transnistrie.