Mihai Volontir – l’acteur préféré de plusieurs générations

0 vote

Article par Rodica Istrati

Le célèbre acteur moldave Mihai Volontir est né le 9 mars 1934 dans le village moldave de Glinjeni, district de Rezina. Il a fait ses études à l’école Normale de Orhei aux années 1952-1955.

C’est l’an 1957 qui marque réellement le début de sa carrière au théâtre National « Vasile Alecsandri » de Bălţi où il a fait ses débuts par le rôle de Surugiu dans le spectacle « Chiriţa din Iasi ». C’est toujours en qualité d’acteur du théâtre de Balti que Mihai Volontir reste depuis plusieurs décennies le grand favori du public.

En tant qu’acteur de cinéma, il a fait ses débuts en 1967 au studio de cinéma « Moldova film » dans le film « Se caută un paznic » (« On cherche un gardien ») où il joue le rôle de Ivan Turbincă. En 1971, il obtient le Prix National de l’Union Soviétique. Le rôle de Ivan Turbincă aux côtés de celui de Dimitrie Cantemir sont parmi les meilleurs rôles joués par Mihai Volonitir.

Dès ses débuts, Mihai Volontir se fait remarquer par les réalisateurs russes. Il est invité à jouer des rôles dans des films voués à la gloire. Le rôle du tsigane Budulai (un homme qui cherchait la liberté et le bonheur) dans le film « Le Tsigane » lui a remporté un succès fou et la célébrité. Cette pellicule a été le film préféré de plusieurs générations de cinéphiles de l’ancienne Union Soviétique et reste aujourd’hui encore un film prisé – ceci, grâce à l’interprétation exceptionnelle du rôle principal par Mihai Volontir.

L’activité brillante de l’acteur lui a remporté beaucoup de prix, ainsi que l’appréciation du grand public. Il obtient en 1980, le prix National de la Fédération Russe, le prix des Frères Vasiliev de Russe, ainsi que le titre honorifique d’Artiste Emérite en 1984.

Le rôle de Mihai Adam joué dans le film « Această clipă » (« Cet instant ») lui a apporté le grand prix au Festival « Большой янтарь » (« Le grand ambre ») tenu en Biélorussie en 1968. Désormais, l’acteur moldave commence à être « chassé » par plusieurs réalisateurs de film.

En 1972, le metteur en scène letton Vitautas Jelakeavicius lui propose le rôle de Carlos dans le film « Acest dulce cuvînt-libertate » (« Ce doux mot-liberté »). Ce fait a représenté le lancement de Volontir sur la scène internationale. Après, il reçoit plusieurs offres intéressantes. De nombreux rôles ont été créés spécialement pour Volontir.

En 1990, il a osé parler « de maudits occupants russes » dans le Soviet Suprême l’Union Soviétique. Au début des années 2000, les autorités locales lui ont conféré le titre de citoyen d’honneur de la ville de Bălţi. Il est Chevalier de l’Ordre de la République. En 2000, Volontir a été désigné le meilleur acteur de la cinématographie moldave du XX-ème siècle.

A l’occasion de son 75e anniversaire célébré cette année, l’Académie des Sciences de Moldavie a accordé au talentueux acteur moldave le titre de docteur Honoris Causa.

Lors d’une interview, il a affirmé : « C’est un honneur pour moi de porter les noms de mes héros. J’étais nommé Ion Nebunul (Ion le Fou) (personnage dans la pièce « Năpasta ») dans les années ‘60, Dimitrie Cantemir - dans les années ’70 et après -Budulai. Peu d’acteurs ont un tel privilège ».

A ses 75 ans, il disait aux journalistes : « En 2009, je continuerai à jouer mes rôles ». Ca ne le fatigue pas, au contraire, c’est le mode de vie de l’acteur et un grand bonheur d’avoir encore un rôle à jouer.

Le 15 mai 2009