Iurie Leanca est interrogé par le journal « Le Monde »

0 vote

Article de Gilles Ribardière

Depuis plusieurs semaines, les autorités russes entendent sanctionner certaines de leurs anciennes possessions qui asspirent à nouer un partenariat avec l’Union Européenne. L’Ukraine et la Moldavie sont plus particulièrement dans le collimateur, sachant qu’en novembre est prévu à Vilnius le sommet du Partenariat Oriental qui doit déboucher sur un accord de libre échange et de libéralisation des visas, objectifs que le Premier Ministre moldave, Iurile Leanca, rappelle dans un entretien accordé au journal « Le Monde » ce 16 septembre.

Iurie Leanca
Iurie Leanca

Les sanctions de la Russie portent en particulier sur les exportations de vins. Même si le Premier Ministre moldave ne semble pas le craindre, la fourniture du gaz pourrait aussi être touchée par des mesures de rétorsion.

On sait que Monsieur Poutine entend imposer à la Moldavie, comme à l’Ukraine, un engagement dans son projet d’Union Eurasienne. Ces deux Etats sont pour le moins réticents quant à une telle perspective qui a un goût de retour à l’Union Soviétique.

La difficulté devant laquelle se trouve confronté Monsieur Leanca, c’est la diminution du soutien de la population à l’égard d’une politique de rapprochement avec l’Union Européenne. Il est évident que la crise économique subie par l’UE a suscité une réelle diminution de l’adhésion de la population en faveur d’un tel rapprochement, population par ailleurs déçue par la lenteur du processus de libéralisation des visas.

Dans l’entretien mis à notre connaissance ce jour, Monsieur Leanca rappelle la visite de Monsieur Manuel Valls cet automne : il espère qu’elle permettra une accélération de la libéralisation des visas, la France jusqu’à présent marquant une certaine réticence sur ce point.

Souhaitons une avancée en la matière, mais aussi que les échanges économiques avec l’UE contribuent à la croissance du pays.