Invitation au spectacle : Kichinev 1903

La Maison d’Europe et d’Orient annonce la reprise de la présentation de Kichinev 1903 de Zohar Wexler. Le spectacle sera joué les 19, 20, 21, 24 et 25 juin à 20h30. Il traite du pogrom qui a lieu dans l’actuelle capitale de Moldavie il y a 110 ans de cela.

Aujourd’hui, cent dix ans se sont écoulés depuis que Haïm Nahman Bialik, bouleversé par le pogrom de Kichinev, a écrit le poème Dans la ville du massacre. Le XXe siècle a connu bien des victimes, dont les yeux effrayés demandent toujours « Pourquoi ? ». Et quant à la question clef du silence de Dieu… ? Ce spectacle en diptyque (documentaire / poétique) nous plonge dans le récit de voyage d’un homme habité par un mal-être qu’il tente de déterrer devant nos yeux.

Texte, mise en scène et jeu Zohar Wexler. Publié aux éditions l’Espace d’un instant.

Collaboration artistique - Catherine Abecassis

Création vidéo - Marie-Elise Beyne

Création lumière - Christian Pinaud et Paul Baureilles

Scénographie - Vincent Tordjman

Costumes - Cidalia Da Costa

Son et images - Dominique Lacour

Musiques - Teddy Lasry

Montage vidéo - Céline Ducreux

Maquillage - Sophie Niesseron

Administration - Marion Levrard

Production - Cie Le Réséda

Le contexte historique

Les 6 et le 7 avril 1903, le dernier jour de Pessah fut aussi le jour de Pâques. Pendant ces deux jours, un pogrom s’est déchaîné dans la ville de Kichinev, en Bessarabie, tuant une cinquantaine de personnes et blessant plusieurs centaines de Juifs. Ce pogrom suscita une réaction vive dans le monde.

Le poème

Le poète Haïm Nahman Bialik y est envoyé par une commission pour recueillir les témoignages des victimes du pogrom. Bouleversé, il écrit le poème dans la ville du massacre. C’est un cri de rage qui enjoint les Juifs à prendre leur destin en main et à défendre leur dignité d’homme. Le poème est entendu et finit par avoir un vrai impact sur l’Histoire.

Il commence par une déambulation du poète dans la ville après le massacre. Nous voyons, à travers ses yeux, les images de l’horreur mise à nu qui cohabitent avec la beauté de la nature ; c’est le printemps, les acacias sont en fleurs et le soleil brille. Bialik s’adresse au lecteur dans la langue des prophètes et ordonne : « Lève-toi et va dans la ville du massacre ! ». Les images décrites dans le poème reviendront amplifiées quarante ans plus tard pendant la Shoah.

Une histoire familiale

Nissan et Zina Wexler, les deux grands-parents de Zohar, sont nés à Kichinev. Ils sont partis à temps vivre en Palestine en 1933.

Ce spectacle est aussi un voyage personnel, un retour sur les lieux de l’enfance et sur les traces des grands-parents. Zohar Wexler pose la question de son identité et celle de sa place dans la grande Histoire, dont le pogrom de Kichinev est le point de départ.

Ce projet est soutenu par la DRAC Île-de-France, l’Institut Français, l’Association européenne pour la culture juive, la Mairie de Paris, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, l’Ambassade d’Israël, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, M. Alain Ziegler, M. Adi Adiri YARDEN et M. Bruno Rohmer.

Plein tarif : 15 € / Tarif réduit : 10 €/ Tarif abonnés : 5 €

Informations et réservations au 01 40 24 00 55, communication chez sildav.org

Maison d’Europe et d’Orient - Pôle culturel européen

3, passage Hennel

75012 Paris

M° Gare de Lyon (accès par le 105/107 avenue Daumesnil)

ou Reuilly-Diderot (accès par le 140/142 rue de Charenton)

En savoir plus sur http://www.sildav.org/