Interview avec la directrice du Théâtre « Luceafarul » de Chisinau, Elena Ciumac

Après une belle représentation à Paris pour la diaspora moldave, avant le retour à Chisinau, Elena Ciumac a fait part de ses impressions à Liliana Rosca.

Liliana Rosca : Qu’a signifié pour le Théâtre « Luceafarul » cette rencontre avec la diaspora moldave à Paris ?

C’est pour la première fois que le Théâtre « Luceafarul » vient à Paris et je dois avouer qui nous avons éprouvé des émotions très fortes car nous n’imaginions pas comment le public allait réagir.

Nous avons joui d’un accueil extrêmement aimable et je veux vous dire que nous en avons été très impressionnés. Nous sommes très heureux d’avoir eu l’occasion de passer une très bonne soirée ensemble, avec beaucoup d’émotions, et d’avoir pu apporter quelque chose qui vous rappelle la Moldavie, ici en France.

Liliana Rosca : Comment a été le spectacle dans votre vision ?

J’ai remarqué qu’il y avait dans la salle non seulement des Moldaves, mais aussi des Français. Le fait qu’après le spectacle les spectateurs sont venus nous parler de leurs impressions et nous proposer de prendre des photos ensemble a été une preuve que le spectacle leur a beaucoup plu et a joui de leur appréciation. La réaction du public nous permet de juger si le spectacle à correspondu aux attentes des spectateurs. J’ai vu beaucoup de nostalgie dans les yeux des Moldaves de la diaspora et je suis très contente que le spectacle a apaisé, au moins pour peu de temps, la nostalgie du pays.

Sincèrement, nous ne nous sommes pas attendus à avoir un public tellement nombreux, sachant que le travail leur prend beaucoup de temps. En plus, pour nombreux c’est assez coûteux de se déplacer à Paris, voilà pourquoi nous avons été très touchés des efforts (y compris ceux financiers) que certains de nos compatriotes ont fait.

Liliana Rosca : Avec quelles impressions quittez-vous Paris (compte tenu que ce spectacle y a été présenté pour la première fois) ?

En partant de Paris, nous avons le sentiment d’une réalisation accomplie, la satisfaction du travail apprécié et, bien sûr, de très belles impressions engendrées par cette belle ville.

Liliana Rosca : Envisagez-vous de revenir en France ?

Le déplacement de notre théâtre à Paris a été un considérable effort financier. Nos compatriotes nous ont invités à y revenir et nous serions heureux de pouvoir répondre à cette invitation des Moldaves de la diaspora. Nous ferons de notre mieux pour trouver les moyens qui nous permettent de réaliser leur souhait le plus vite possible.

Liliana Rosca : Auriez-vous un message à transmettre à la communaté des Moldaves de France ?

Tout d’abord, je voudrais remercier à tous ceux qui nous ont soutenus et nous espérons qu’à notre prochaine visite en France nous réussirons à réunir beaucoup plus de Moldaves. Malheureusement, malgré le fait qu’à présent on peut voyager facilement partout dans le monde, beaucoup de frontières continuent à nous séparer, car les problèmes que nous avons à surmonter nous prennent beacoup de temps et d’efforts. Nous vous sommes reconnaissants que, sans égard aux difficultés, vous représentez dignement notre pays à l’étranger et vous n’oubliez pas notre patrie.

L’auteur de l’article remercie à Liliana Popusoi pour sa contribution à la réalisation de cette interview.

Le 4 février 2013