Histoire de l’art photographique en Moldavie

0 vote

La photographie est aujourd’hui un élément essentiel de la vie quotidienne et c’est à peine qu’on pourrait imaginer la vie sans cela.

L’histoire de la photographie en Moldavie commence relativement tôt, deux décennies après sa reconnaissance officielle en France en 1839. La première information concernant une photographie effectuée en Moldavie est liée à l’Exposition Universelle de Paris de 1867 dont le catalogue insère la « Cathédrale de la ville » de Klein.
Le premier studio photo fut fondé à Chişinău par A. Sumovskii en 1865. Les documents sur l’apparition et le développement de cet art dans nos parages sont des demandes de fondation des studios de photographie et des listes de ce genre de studios conservées dans les Archives Nationales.

Conformément aux documents d’archives, en 1880, dans nos parages il y avait 14 studios photo. Beaucoup de studios ouverts à cette époque-là avaient une existence éphémère, tandis que d’autres, dû à l’insistance et à la persévérance de l’artiste, ont fait l’histoire de la photographie de Moldavie du XIX-ième siècle.
Ainsi, par exemple, l’atelier de M. Granovskii, fondé en 1891, fut fermé sept mois après sa fondation, tandis que celui de Evsei Stein inscrivit une belle page dans l’histoire de l’art photographique. Avant l’an 1891, Evsei Stein fut photographe militaire, puis il devint administrateur du studio du photographe Gorelnicov de Odessa. En 1905, ses photos remportèrent le Grand Prix et la Médaille d’or de l’Exposition Universelle de Paris, distinctions qui se sont parfaitement inscrites dans le décor fastueux créé par ses stands de photos.

A part cela, il y avait plusieurs sociétés de photographes moldaves. Une brochure datant de l’an 1902 révèle l’existence à Chişinău d’une filiale de la Société technique de Russie, animée par Stepan Serbov. En 1907, à Chişinău fut fondée “la première coopérative des photographes du sud de la Russie”. Notons aussi l’existence des studios de Otaci, Tighina, Izmail, Chilia, Hotin, Bolgrad, Bălţi, Cetatea Albă, etc. Ainsi donc, la photographie devenait de plus en plus un métier. Compte tenu des demandes des clients, aux débuts, on pratiquait surtout le portrait.

Pendant la période 1920-1930, les collections des photographes moldaves se sont considérablement élargies. En 1921, à Chişinău fut fondée la Société "Belle-Arte" qui organisa en 1928 une exposition internationale de photographie artistique, la première dans la région.
En 1933, à Leipzig parut l’album "Rumanien", un ouvrage en quatre langues qui insérait 11 photos prises en Bessarabie.
Les idéologues soviétiques ne considéraient pas la photographie comme un moyen très efficace de propagande, ainsi la photographie de Moldavie connut plusieurs étapes difficiles pendant la seconde moitié du XX-ième siècle. Ce n’est que la photographie documentaire qui était agréée. Les peu nombreuses expositions de photographie étaient surtout consacrées aux leaders politiques et aux entreprises.

Aux années ’80 du siècle passé, en Moldavie il y avait plusieurs clubs de photographie. Parmi eux, le club "Contrast", fondé en 1980 par Constantin Grozdev qui réunissait une vingtaine de membres et qui disposait de sa propre salle d’expositions. Ce club donna ultérieurement naissance au club "Contrast Junior", mais celui-ci eut une brève existence. Le noyau du club "Contrast" est fonctionnel aujourd’hui encore, incluant des photographes talentueux de Moldavie : Ion Dogaru, Petru Cazacu, Serghei Lopatinschi, Nicolae Meniuc, Ghenadie Blazer, Arseni Mencovschi, Igor Zenin. Trois membres du club (Constantin Grozdev, Vlad Gaidaş et Valerie Volontir) sont membres de l’Association Internationale des Artistes Photographes. A présent, le club n’a plus de siège ni de statut qu’il avait autrefois, cependant, les photographes ne cessent pas de participer à diverses expositions, y compris internationales, et en ramener des prix.

Notons aussi l’existence en Moldavie soviétique de quelques autres clubs de photographie : le club "Poisc" de Tiraspol, le club photo pour enfants fondé à Rezina par Ion Grigoriev, le club de Bender.

A présent, la photographie de Moldavie se développe surtout au sein de deux grand clubs : "Contrast" (qui a déjà sa propre histoire) et "Ochiul Magic", fondé en 1998.
Le club "Ochiul Magic" réunit environ 20 membres. Parmi eux, Mihai Potârniche, Petru Cazacu, Andrei Mardari, Iurie Foca, Roman Barîşev, Adrian Cucereavîi, Mihai Vengher, Anatol Poiată, Mircea Ciobanu, Nicolae Nedov, Victoria Fonari, Irina Iariomenco, Iulian Sochircă. Ils ont participé à plusieurs éditions de la « Foire des arts visuels » de Roumanie, ont organisé de nombreuses expositions à Chişinău, dans la capitale moldave.

« Procession » photo de Valerie Volontir appréciée par la médaille d'or au Salon International de Photographie de Portugal
« Procession » photo de Valerie Volontir appréciée par la médaille d’or au Salon International de Photographie de Portugal