Anastasia Lazariuc : particulièrement talentueuse, d’une beauté intarissable

0 vote

Très élégante, particulièrement talentueuse, d’une beauté intarissable, fragile en apparence, mais très forte en essence, voilà le portrait de la chanteuse moldave Anastasia Lazariuc qui ne change pas depuis trois décennies.

Issue d’une famille nombreuse

Anastasia est la benjamine dans une famille avec 11 enfants. Depuis son plus bas âge, elle se voyait chanteuse ou, au moins, professeur de chant, mais ses parents n’agréaient pas trop son choix. Ils voulaient que Anastasia ait un métier « plus sérieux ». Ainsi, après l’école, elle passa des examens d’admission à l’Université Technique, mais … échoua. L’année suivante, elle fut admise à une faculté de philologie, mais au bout d’une année d’études, elle réalisa que ce n’était pas sa vocation. Elle abandonna cette faculté pour se faire inscrire à l’Institut de Beaux-Arts.

Anastasia était encore étudiante quand elle se maria et donna vie à deux enfants, mais les préoccupations familiales ne l’empêchèrent pas de se produire comme chanteuse. A partir de l’an 1972, Anastasia Lazariuc participa à plusieurs concours nationaux et internationaux, remportant de nombreux prix. En 1975, elle débuta sur la scène professionnelle avec la chanson "Steaua polara" (« L’étoile Polaire ») que les mélomanes adorent toujours, 30 ans après avoir été lancée. Ainsi, la jeune chanteuse devint étoile du jour au lendemain.

Devenir une "artiste émérite de Moldavie"

Puis, elle fut soliste de la Philharmonie de Cernauti, en Ukraine, elle collabora avec plusieurs postes de télévision de Moscou, Saint-Petersbourg, Kiev, Minsk. Ensuite, elle fut soliste de l’orchestre de la radiotélévision nationale moldave. Elle a effectué de nombreuses tournées dans beaucoup de pays du monde - Etats-Unis, Inde, Cambodge, Belgique, Allemagne, etc. En 1982, Anastasia Lazariuc se vit conférer le titre honorifique de « artiste émérite de la Moldavie ».

En 1989, à l’occasion d’un spectacle consacré au remarquable compositeur moldave Eugen Doga, la chanteuse eut l’opportunité de faire la connaissance d’une équipe de chanteurs roumains (Alexandru Arşinel, Mihai Constantinescu, Anda Călugăreanu). « J’avais donné des concerts dans beaucoup de pays du monde, mais… pas en Roumanie, le pays voisin », affirmait avec regret Anastasia Lazariuc. La rencontre avec les artistes roumains marqua les débuts d’une collaboration très fructueuse, surtout avec Mihai Constantinescu qui écrivit beaucoup de chansons pour Anastasia Lazariuc, chanta en duo avec elle.

C’est en octobre 1989 que Anastasia Lazariuc chanta pour la première fois en Roumanie. Puis, ensemble avec Mihai Constantinescu, elle effectua beaucoup de tournées dans diverses régions de la Moldavie et de la Roumanie.

En 1990, la chanteuse s’installa à Bucarest. « C’est ce que la destinée a voulu. Ce ne fut pas facile, j’eus beaucoup d’obstacles à surmonter, mais j’ai persévéré, ne misant que sur mes propres forces, et je suis devenue ce que je suis maintenant » dit la chanteuse.

Un répertoire devenu classique

"A trecut aproape un an" (« Presqu’une année s’est écoulée… »), "Iubire fara margini" (« Amour infini »), "Strigat soptit"(« Le cri murmuré ») , "Bucurati-va" (« Réjouissez-vous »), "Ca prima oara" (« Comme pour la première fois »), "Sentimente" (« Sentiments »), "Urare" (« Voeux »), "La Est si la Vest de Prut" (« A l’Est et à l’Ouest du Prout »), "Stea polara" (« Etoile Polaire »), "Mama" (« Maman ») - voilà quelques-unes des chansons du répertoire de Anastasia Lazariuc adorées et fredonnées par plusieurs générations.

Malgré son programme continuellement chargé, Anastasia a toujours fait de son mieux pour que ses deux enfants ne se considèrent point privés de l’attention maternelle. A noter que sa fille, Ileana Lazariuc, un modèle très connu en Roumanie, fut invitée par Steven Seagal à interpréter le rôle principal dans son film „Harvester”. Les enfants sont pour Anastasia la plus importante réalisation. "La jeunesse, le succès dans la carière, la beauté - tout ça est passager, il n’y a que l’amour pour les proches qui est immortel", considère la chanteuse.

Les matinées de Anastasia Lazariuc commencent pas un regard par la fenêtre et un „Bon matin, soleil”, ce qui lui garantit la bonne humeur pendant la journée. La chanteuse est persuadée qu’on ne peut pas chanter l’amour sans avoir été amoureux, on ne peut pas chanter la séparation sans avoir vécu une déception, on ne peut pas chanter les sentiments maternels sans être mère.

Et on ne saurait parler de son œuvre sans l’avoir écoutée…

Le 27 décembre 2006

info document