Mihai Stamati et « Le Gardien des Souvenirs »

Article par Cristina Burlacu

Il y a deux mois, j’ai vu pour la première fois une vidéo qui m’a impressionnée par l’originalité de l’idée qui prévoit une banque spéciale appelée « Le Gardien des Souvenirs », créée par Mihai Stamati et conçue pour Paris :

Alors, en explorant son blog, en lisant la presse j’ai été tentée de poser quelques questions à Mihai Stamati qui a été très réceptif et sincère.

Mihai Stamati
Mihai Stamati

Actuellement, Mihai Stamati est chargé de cours à l’Université Technique de Moldavie. Il a participé à une série de concours et d’expositions internationales. En 2006, il a été désigné comme finaliste dans le Concours Mondial de design Angleterre-France “Interiormotivesawards2006”, avec le projet « Automobile pour l’année 2030 », finaliste dans le Concours Mondial de design Angleterre-Allemagne “Interiormotivesawards2007” avec le projet « Automobile individuel », finaliste dans le Concours Mondial de design Angleterre-France „Interiormotivesawards2008 », avec le projet „Mini concept for big solution”.

Mihai Stamati a participé au Concours International „Design Contest 2007” organisé par Peugeot, ainsi qu’à l’exposition internationale « Infoinvent » de Chișinău en 2009 et à l’exposition „Salonul de primăvară 2010” au Centre d’expositions « Constantin Brincusi » de Chisinau.

Bien sûr, son travail a été récompensé par une longue série de diplômes et titres. En lisant le site personnel de Mihai Stamati mikelesta.com vous pouvez les trouver. Mais pour Mihai, la petite banque est représentative de son travail. Voilà pourquoi j’ai osé lui demander comment est née cette idée.

Photo:www.mikelesta.com
Photo:www.mikelesta.com

En 2009, quelques amis de Mihai lui ont envoyé une information concernant les bourses offertes par l’Institut Culturel Roumain de Paris. Ce fut un stimulant fort pour Mihai qui l’a incité à travailler pour le concours : « Je n’avais pas d’idées pour participer à ce concours, mais le caractère romantique de Paris m’a influencé pour participer, car j’avais visité Paris en 2008. A la base de l’idée il y a des sentiments et des souvenirs personnels qui ont fait que cet objet soit plus qu’une « banque ». Je parle d’émotions, de souvenirs, de frémissements qui m’ont inspiré et que j’ai voulu rendre éternels. « Le Gardien des Souvenirs » est une petite partie de moi », s’est confessé le designer.

Alors, malgré le temps court qu’il a eu à sa disposition, il s’est engagé totalement, et en juin Mihai a su qu’il avait obtenu la bourse et qu’il devait partir à Paris. Le bonheur a été assez grand. Après avoir eu tous les papiers officiels, en novembre Mihai se retrouvait dans la capitale de la culture européenne. A la fin de sa résidence, Mihai a organisé sa première exposition de design et photographie “Le gardien des souvenirs” à l’Institut Culturel Roumain de Paris.

Photo : www.mikelesta.com
Photo : www.mikelesta.com

Pendant un mois, il a habité à Paris, en travaillant sur l’organisation de cette exposition. Un travail plein de plaisir : « J’ai vécu un mois et j’ai senti ce que signifie avoir l’offre de tout pour créer ». La diaspora roumaine et moldave de Paris, présidée par Violeta Gritcan, a beaucoup aidé le jeune designer au cours de ce mois. Après l’exposition, Mihai est tombé amoureux de Paris, fait qui l’a déterminé à étudier plus profondément la langue française. Aujourd’hui, la « banque » de Mihai Stamati est exposée au Centre Commercial Malldova, pour qu’elle soit appréciée par le large public.

« Le Gardien des Souvenirs » a été exécuté intégralement en forme de sculpture par le père de Mihai Stamati. Le design de la « banque » frappe par son originalité. Elle rappelle l’amour et la passion. Pour que ce projet soit plus compréhensible, Mihai a expliqué que « Le Gardien des Souvenirs » représente le concept d’une banque pour les lieux publics de Paris. Cette idée prévoit que la banque devienne un objet d’art en plein air et qu’il ait un rôle de symbole, en reflétant le caractère romantique de la ville et les émotions vécues par les gens qui visitent Paris. Donc, voilà l’explication du nom porté par la banque :« Le gardien des souvenirs ».

Mihai Stamati est un homme qui aime l’art et la culture. Il fait aussi de la photographie. L’art c’est un moyen par lequel Mihai reste en contact avec le monde qui nous nous entoure, avec la nature.

Photo : www.mikelesta.com
Photo : www.mikelesta.com

Aujourd’hui, Mihai Stamati est chargé de cours à la même Université où il a été étudiant quelques années auparavant. Il est reconnaissant aux professeurs qui ont contribué à sa formation professionnelle.

Mihai a avoué que ce n’est pas simple d’enseigner à l’université. Il entretient des relations d’amitié avec les étudiants, mais parfois il doit jouer le rôle de psychologue et motiver ses disciples.

A la fin de notre discussion, Mihai Stamati m’a dit une formule de succès pour ceux qui veulent transformer leurs rêves en réalité et réaliser leurs buts : Si on aspire à quelque chose, c’est déjà très important … Il n’y a pas de formules du succès fixes pour chacun. L’essentiel est de croire qu’on peut le faire. Il faut beaucoup travailler et aimer ce qu’on fait. Les vraies choses viennent de l’âme.

Photo : www.mikelesta.com
Photo : www.mikelesta.com