Les Moldaves du village allemand

0 vote

Depuis plus de 70 ans, une centaine de familles moldaves habitent le village de Marienfeld, une ancienne colonie allemande située dans le sud de la Moldavie. Après le rapatriement forcé des Allemands en 1940, leurs solides maisons bien équipées ont été reprises par des habitants de la région.

Des Moldaves du village allemand
Des Moldaves du village allemand

Des maisons érigées comme en Allemagne, avec de solides caves de briques, de nombreux puits, une église et quelques centaines de personnes, voici l’image de Marienfiel il y a soixante dix ans, peuplé exclusivement par des Allemands. En 1940, ce village coquet du district de Cimislia, dans le sud de la Moldavie, est resté désert. La centaine de familles qui y habitaient sont toutes rentrées en Allemagne sur ordre d’Hitler et de Staline. « Après leur départ, les soviétiques y ont fondé une entreprise collective agricole. Le premier pas vers la russification a été le changement du nom du village de Marienfeld en Pervomaïsk », précise Iurie Dubceac, habitant de ce village et conseiller municipal.

Une cave construite il y a 100 ans
Une cave construite il y a 100 ans

Ensuite, des Moldaves des localités alentours y ont été amenés et ils se sont installés dans les belles maisons des Allemands. Pour tous, Marienfeld a été comme un don du ciel. « Les Allemands nous ont laissé un village très bien arrangé. Nos grands-parents se sont installés dans des maisons où il y avait tout ce qu’il faut à un paysan : du bétail, des meubles, des outils agricoles », raconte Maria Dubceac, habitante de Marienfeld, elle-aussi. Mais ce prétendu paradis allemand a disparu avec le temps. Les nouveaux habitants du village ont érigé de nouvelles maisons. Maintenant, presque rien ne laisse supposer que des Allemands y ont habité autrefois.

Le changement du paysage

Des caves anciennes, des puits, une maison à demie-écroulée et une église transformée en club par les Moldaves, voici ce qui reste du tableau réalisé par les anciens colons. Pour le reste, des chemins boueux, des maisons à l’aspect pauvre et un café toujours bondé ont remplacé l’ancien paysage allemand.

La seule maison de Marienfeld datant de l'époque des colonisateurs allemands risque de s'écrouler
La seule maison de Marienfeld datant de l’époque des colonisateurs allemands risque de s’écrouler

« Seuls certains enfants ou petits-enfants des Moldaves qui ont succédé aux Allemands sont encore vivants. Parmi les derniers survivants, il y a eu une vieille que tout le monde appelait mère Niusea et qui, dans sa jeunesse, avait été journalière dans une famille d’Allemands », dit Mihai Moldovanu, un habitant du village. Dans les années 90, la fille des employeurs pour lesquels mère Niusea a travaillé est revenue au village. « Les deux femmes avaient été amies dans leurs enfance et, lorsqu’elles se sont retrouvées 50 ans après, elles se sont reconnues », ajoute Iurie Dubceac.

Les Allemands reviennent dans le village

Pendant 48 ans, les Allemands n’ont pas pu revenir dans leur village natal de Marienfeld. Ce n’est qu’en 1988 qu’une famille allemande qui avait autrefois vécu dans ces parages est revenue, il s’agit d’Emil Weippert et son épouse.
Anton Moldovanu, un villageois, les a reconnus dès qu’il les a vus et il les a invités chez lui. Mihai, le fils d’Anton Moldovanu, raconte qu’à cette époque-là le régime communiste interdisait la communication avec des Allemands.

Les congrès des Allemands

« Pendant des années, nous n’avons eu aucune nouvelle de la part des deux Allemands qui nous avaient visités. En 1992, une lettre des Weippert est arrivée à l’adresse de mon père. Ils le remerciaient pour l’hospitalité et l’invitaient en Allemagne. Mais mon père n’était plus en vie. C’est moi qui leur ait répondu », se souvient Mihai Moldovanu, âgé maintenant de 50 ans.

Depuis 1992, chaque année les Allemands d’origine moldave arrivent à Marienfeld. Avec les habitants actuels du village, ils ont érigé dans le cimetière un monument à la mémoire des personnes décédées. Périodiquement, les Allemands envoient aux gens du village des aides et les invitent en Allemagne.

Tous les ans à Marienfeld est organisé le Congrès des Allemands d’origine bessarabienne où d’autres Moldaves participent aussi.

L’ex-président allemand est originaire d’ici

L’automne dernier, Artur Schaible, un Allemand d’origine bessarabienne est venu à Marienfeld. Il a souhaité voir les conditions dans lesquelles son père avait travaillé les terres de ce village. Alors les habitants lui ont mis à disposition un lopin. Artur Schaible, portant des habits de paysan moldave, a ainsi labouré la terre et l’a semée de blé à la main, comme son père le faisait il y a quelques dizaines d’années. Et notre Allemand a promis de revenir à Marienfeld pour la moisson.

Des colonisateurs allemands aux travaux champêtres
Des colonisateurs allemands aux travaux champêtres

Horst Köhler, ex-président allemand, est lui-aussi, d’origine bessarabienne. Ses parents, Eduard Köhler et Elisabeth Köhler, ont habité dans le nord de la Bessarabie. En 1940, quand cette région a été occupée par les soviétiques, les personnes d’origine allemande ont dû quitter le village. Les Köhler ont passé deux ans dans un camp de réfugiés, après quoi ils se sont établis à Skierbieszów, non loin de Lublin, en Pologne.

Au total, 80 mille Allemands ont quittés la Bessarabie après 1940
Au total, 80 mille Allemands ont quittés la Bessarabie après 1940

Article repris sur le site http://www.adevarul.ro/moldova/Moldovenii_din_satul_nemtilor_0_412758883.html

Traduit pour www.moldavie.fr

Relecture – Didier Corne Demajaux.