« Mon enfant est resté au pays »

Article par Eugenia

Le livre « Mon enfant est resté au pays » à été élaboré par l’association moldave CIDDC (Centre d’Information sur les Droits des Enfants) et l’association ALC de Nice (France) qui sont à l’origine du projet « Soutien aux parents et à leurs enfants dans la migration », financé dans le cadre d’une initiative conjointe de la Commission européenne et des Nations Unies.

Le projet, d’une durée de 18 mois, analyse les effets de la migration des parents sur leurs enfants qui restent aux pays d’origine confiés à des proches. (Plus d’informations sur www.parents-et-migrants.e-monsite.com et www.acse-alc.org)

Ce guide s’adresse directement aux parents migrants qui se voient obligés de laisser leurs enfants dans leur pays d’origine. Il propose des repères pour aider les parents à mieux garder le lien avec leurs enfants, à faire en sorte que la séparation soit moins difficile et à préparer les retrouvailles lorsque cela est possible.

C’est un livre qui analyse les choses, qui explique pourquoi une vérité crue est plus bénéfique pour l’enfant qu’un mensonge rassurant. C’est un livre qui aide les parents à trouver les mots pour expliquer aux enfants pourquoi le départ est un mal nécessaire. C’est un livre qui explique pourquoi dans une relation à distance les mots sont aussi importants que les colis envoyés.

Le guide édité en français, roumain et bulgare est axé sur les repères et messages suivants :

  • Préparez le départ : évitez le secret
  • Aidez vos enfants à identifier les repères nécessaires pour organiser leurs vies sans vous
  • La relation entre vos enfants et les personnes qui s’en occupent
  • L’argent envoyé au pays
  • Les cadeaux que vous faites à vos enfants
  • Le téléphone, les lettres et l’Internet dans les relations enfants-parents
  • Les retrouvailles après une période de séparation
  • Situations à risque

En France, le guide à destination des parents migrants qui travaillent et vivent ici – originaires de Moldavie, mais aussi de Roumanie et de Bulgarie - est distribué gratuitement par l’association ALC et les 65 partenaires du Dispositif national d’accueil et de protection des victimes de la traite des êtres humains.

Pour solliciter un exemplaire, contactez l’association ALC par mail : europe chez association-alc.org

Le 22 juin 2010