Le jeune qui a quitté Amsterdam pour venir nous apprendre à attirer des investissements de millions d’euros

0 vote

Après dix ans d’études à l’étranger, Dumitru a décidé de rentrer chez soi pour contribuer au développement de la République de Moldavie. Il se considère un Moldave « global » qui s’est formé autant ici qu’ailleurs et se dit persuadé du fait que les jeunes transformeront la Moldavie dans une histoire de succès.

Diplômé de hautes écoles de Grande Bretagne, des Etats-Unis et des Pays Bas, Dumitru Dediu, âgé de 29 ans, a décidé de rentrer dans sa patrie pour mettre en place un projet d’encouragement des investissements de millions d’euros. Il ne l’a pas fait par devoir, ni par compassion, mais par responsabilité civique. « Depuis l’an 2005, je travaille au sein d’une société de consultance d’Amsterdam. En novembre dernier, j’ai eu une promotion et c’est toujours à cette époque-là que j’ai décidé de prendre un congé d’une demi-année pour venir en Moldavie », dit le jeune.

Obsédé par la pensée qu’il n’a fait rien d’important pour son pays et curieux de voir comment on prend les décisions dans les institutions publiques, Dumitru a réuni au sein du gouvernement moldave une équipe chargée de faire venir de l’argent dans le pays.

„Nous sommes dans le viseur des grandes sociétés“

Paraphrasant John Kennedy, le 35e président américain, Dumitru dit que les jeunes ne devraient pas s’interroger sur ce que leur pays fait pour eux, mais ils doivent surtout se demander ce qu’ils peuvent faire pour leur pays. „J’ai décidé de faire quelque chose de bon pour la Moldavie, faire venir des investissements étrangers. Ici, j’ai été reçu par Iurie Leancă, le ministre des affaires étrangères et peu après j’ai commencé à réaliser mes intentions au sein de la chancellerie du premier ministre", raconte le jeune.

Après avoir travaillé six mois en Moldavie, Dumitru se dit content des résultats obtenus. Le jeune affirme qu’il a mis les fondations d’une équipe qui fera venir des millions d’euros dans notre pays. „Je ne voudrais pas vous dire des chiffres, mais je peux affirmer que j’ai mis en fonctionnement un moteur d’attraction des investissements et il y a au moins 10-15 grandes sociétés qui ont déjà exprimé leur intérêt pour notre pays", dit Dumitru. „Nous sommes dans le viseur des grandes sociétés qui souhaitent venir en Moldavie", constate-t-il avec satisfaction.

Dumitru reconnaît que tout au début il lui était difficile de s’adapter au milieu d’ici, mais il est content d’avoir réussi à former une équipe qui mènera au but ses projets. Le jeune considère que les Moldaves qui sont à l’étranger devraient contribuer au développement de leur pays. „Je suis venu parce que j’ai eu de la volonté. Je voudrais que toute la diaspora fasse des choses pour le pays et ne pas se limiter à attendre que l’Etat fasse quelque chose pour eux", dit Dumitru.

Certains croient que, tout en restant à l’étranger, ils peuvent faire changer la Moldavie, mais ce n’est qu’une illusion. Il faut venir à Chisinau et donner un coup de main à la construction de la Moldavie", ajoute le jeune qui n’exclut pas qu’il pourrait encore revenir en Moldavie.

„La Moldavie s’intégrera dans l’Union Européenne“

Dumitru Dediu raconte que les étrangers confondent encore la Moldavie avec des pays situés sur d’autres méridiens ou bien ils sont fort marqués par des stéréotypes. „Beaucoup croient que la Moldavie faisait partie de l’ancienne Yougoslavie, d’autres croient que la Moldavie se situe quelque part en Russie, mais certains m’avaient dit qu’ils étaient déjà venus en Moldavie et avaient beaucoup aimé notre vin", dit Dumitru. „Je crois que la Moldavie s’intégrera dans l’Europe, dans son circuit économique", dit aussi ce jeune qui reconnaît qu’il s’est redécouvert soi-même après ce retour dans sa patrie.

Article repris sur le site http://www.adevarul.ro/adevarul_moldova/Tanarul-Amsterdam-investitii-milioane-Moldova_0_499150161.html

Traduit pour www.moldavie.fr

Le 2 octobre 2011