« Le bénévolat a tissé une bonne partie de ma personnalité »

0 vote
Victoria Dodon
Victoria Dodon

Ma première rencontre avec le concept de bénévolat, je l’ai eue quand je suis entrée à l’école, dans ma ville natale. Alors, je suis venue au Centre de jour « Dorința » grâce à une volontaire du „Peace Corp” qui m’a attirée par les cours d’anglais gratuits, présentés par elle. Donc, j’ai fait trois ans de bénévolat avec des petits et des jeunes handicapés. Venue à Chișinău, je suis devenue membre de l’ONG "PROPLUS" qui a comme but le développement personnel. Une autre facette de mon expérience de bénévole sont les projets dans lesquels je suis impliquée : projets d’éducation civique, participation sociale sur des sujets de santé, des projets d’échanges culturels avec des invités étrangers et des départs à l’étranger.

L’importance des actions volontaires réside dans la valeur et l’impact qu’elles ont dans la société. Quand j’étais plus jeune, je lisais dans des journaux et des magazines à propos de différents volontaires, et chaque fois je me disais que ce sont des gens très importants. Je voulais moi-même faire de même. Maintenant, je comprends que ce ne sont pas les gens qui sont importants, mais c’est le geste que vous faites qui compte. Le bénévolat a tissé une bonne partie de ma personnalité et m’a aidée à créer du bien. Je garde beaucoup de ce que j’ai fait, parce que je sens et je sais que j’ai laissé quelque chose derrière.

Certes, le bénévolat offre une multitude d’avantages. L’expérience, les connaissances, les décisions prises, les échecs. On grandit plus forts et mieux préparés. C’est pourquoi le bénévolat pratiqué dès l’adolescence est le plus précieux. Personnellement, je profite au maximum de cela. Le bénévolat m’a fait connaître des personnes, donné des liens, quelque chose de plus important que d’autres liens acquis actuellement. J’ai appris aussi que „je ne peux pas” n’existe plus. Il faut seulement vraiment vouloir.

Chaque fois que je rencontre des adolescents que je connais, je les encourage à faire du bénévolat dans le champ qu’ils aiment le plus. La chose importante est de commencer dès petit, pour sentir l’avant-goût. Pour moi, c’est la meilleure et la plus efficace méthode pour inciter quelqu’un à oser et à s’impliquer. La deuxième année de l’université et le stage fait dans un journal national m’ont convaincue, heureusement, que la pratique est meilleure que la théorie. Voilà pourquoi, en plus de l’université, j’ai commencé à travailler dans le champ du journalisme que j’aime beaucoup. Depuis un an, je suis membre de Toastmasters International, une organisation mondiale de leadership et d’art oratoire. Je n’hésite pas d’aller à des formations et des séminaires, de m’impliquer dans les sessions du Parlement Européen des Jeunes et d’aider à organiser divers événements sociaux.

L’enthousiasme et l’énergie que me donne une journée de travail, c’est le garant de mon succès.

Propos de Victoria Dodon transcrits par Iuliana Mamaliga in www.allfun.md

Le 23 octobre 2012