L’ophtalmologie : Une chaine de solidarité

0 vote

Article par Marc Godart

Pour réunir l’équipement nécessaire au service d’ophtalmologie de l’hôpital des urgences de Chisinau et des centres provinciaux, il faut de grands locaux, une équipe dévouée et de la patience.

Le matériel a d’abord été réuni grâce aux dons d’amis ophtalmologistes et de laboratoires. Un microscope, des appareils pour la ventilation des opérés, un biomètre pour calculer les implants et surtout un phaco-émulsificateur neuf - don des laboratoires Bauch et Lomb pour les interventions de cataracte avec de nombreux cartons de consommables. Il faut en effet tout prévoir pour lutter contre la cécité car le budget alloué au service en Moldavie est des plus modestes. Enfin, du mobilier d’hôpital : des lits, des brancards, de petites armoires.

Réunir ce matériel très encombrant et … le garder. On peut remercier la ville de Cognac qui a prêté un de ses entrepôts le temps suffisant pour que la logistique suive car aucun particulier n’aurait pu le stocker.

Mais rien ne sert d’accumuler autant de dons s’il n’y a pas de logistique. Grace à l’association « Les Moldaviens » de Mr. Combarel et au dévouement de ses membres, les papiers indispensables au transfert ont été établis rapidement et un camion de 40m3 est venu à Cognac. Des bénévoles des associations « Ophtalmission » et « Les Moldaviens » ont consacré leur samedi à disposer judicieusement le chargement en fonction de la fragilité des machines. En moins de 3 jours, tout le matériel avait rejoint le service d’ophtalmologie des urgences qui l’attendait impatiemment.

A ce jour, c’est le deuxième chargement qui arrive à bon port grâce à cette chaine de solidarité qu’incarne Mr. Combarel et son association. Leur expérience de la Moldavie nous a été indispensable et nous en avons surtout profitée pour surmonter les difficultés administratives. C’est une équipe qui travaille avec abnégation, dévouée à l’humanitaire, dont nous aurons toujours besoin.