Hommage à l’œnologue Emil Rusu

2 votes

Article d’Ana Rusu

Le savant, docteur en œnologie et professeur à renommé nationale et internationale Emil Rusu est décédé le 13 septembre 2016 après une longue maladie…

Né le 9 mai 1945, dans le village de Plop, dans le nord de la Moldavie, il a dédié sa vie au développement du domaine de la vinification et de la viticulture en Moldavie, en mettant notamment l’accent sur l’importance pour les étudiants d’avoir accès à la littérature de spécialité en langue roumaine. Il a été l’auteur du premier manuel sur la vinification primaire (paru en 2011) destiné aux étudiants en œnologie de l’Université Technique de Moldavie, ainsi que l’auteur du premier dictionnaire de terminologie vinicole de Moldavie où il propose pour la première fois l’utilisation des termes et concepts français comme « œnologie », « terroir », « appellation d’origine contrôlé ».

Emil Rusu a été le co-auteur de la Loi sur la Vigne et le Vin, ainsi que le promoteur du concept sur les vins d’AOC en Moldavie. Il a été le mentor de Gheorghe Arpentin, Nicolae Taran et autres personnalités de l’industrie actuelle du vin moldave. En tant que Secrétaire de l’Union des Œnologues de Moldavie, il a soutenu la production du vin de qualité, tout en protégeant les producteurs nationaux. Il a été le représentant du gouvernement auprès de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin où il a promu le patrimoine vinicole moldave.

Les résultats de ses recherches ont fait l’objet de plus de 150 travaux scientifiques, y compris 7 livres, 5 monographies, 25 brevets scientifiques. Dr. Rusu a combiné la carrière scientifique, didactique et celle de fonctionnaire public, ayant remporté à plusieurs reprises divers ordres et médailles, sa dernière distinction étant la médaille « Dimitrie Cantemir » obtenue en 2015.

Les collègues se rappellent de lui comme une personne dynamique, persévérante et respectueuse, d’une verticalité exceptionnelle, et toujours préoccupée de donner une image impeccable de son pays à travers des vins de qualité. La famille regrette un père qui partageait de grandes valeurs, exigent et tendre à la fois qui a su cultiver chez ses enfants un sens profond de l’initiative, de l’indépendance et du professionnalisme. Avec lui s’est éteinte une époque de grandes réalisations œnologiques moldaves …