Dina Cepeliuc : „Quand je chante, je suis dans un autre monde“

Dina Cepeliuc
Dina Cepeliuc

A tous les concours de musique où elle a participé, Dina Cepeliuc s’est faite remarquer par sa capacité d’émouvoir le public et de lui transmettre des sentiments de joie.

Elle est étudiante en dernière année à la faculté de Lettres de l’Université „Ştefan cel Mare“ de Suceava, spécialisation Communication et relations publiques. Elle aime la musique et la vit intensément, mais elle n’a pas fait de carrière dans le monde de la musique car elle n’a pas assez de confiance dans ses forces. „A l’école primaire, l’institutrice m’a entendu chanter des cantiques de Noël et m’a proposé de participer au concours « On recherche une étoile » destiné aux élèves des lycées de Chişinău. J’ai remporté le Grand Prix de ce concours. Je n’ai pas de formation dans la musique, je chante comme je sens“, avoue Dina.

La meilleure interprétation d’une ballade

Le fait de se sous-estimer, un défaut qu’elle reconnaît et qu’elle n’arrive pas à éliminer, l’empêche de se manifester pleinement dans le domaine de la musique. Ce n’est que vers la fin de ses études secondaires quand le talent de Dina a été découvert par la musicienne Valentina Osoianu, que la jeune fille s’est attachée à la musique populaire qu’elle qualifie de « son grand amour ». „Je me suis surtout rapprochée du folklore quand je faisais partie de la troupe « Iedera » dirigée par les sœurs Osoianu. Madame Valentina est une personne extraordinaire qui m’a beaucoup encouragée, grâce à quoi j’ai pour la première fois chanté une doina (genre de complainte) à un concert“, se souvient avec plaisir l’étudiante.

A partir de l’an 2006, en tant que membre de cette troupe, elle a appris divers types de chansons populaires – des doinas et des ballades, des complaintes et des chansons lyriques. Elle a pris part au Concours national „Tamara Ciobanu“, organisé à Chişinău, qui est la plus difficile compétition folklorique – les participants doivent interpréter 12 chansons de divers genres musicaux. „J’ai remporté un prix spécial pour la meilleure interprétation d’une ballade “, dit Dina, tout en précisant que la période 2006-2008, quand elle était membre de la troupe „Iedera“, a été la plus belle de sa vie.

A la faculté, elle a découvert la musique folk

En 2007, Dina a participé au festival-concours „Nicolae Sulac“, où elle a été accompagnée par le prestigieux Orchestre de musique populaire « Lăutarii », en plus, elle est lauréate de plusieurs concours de musique légère où elle a interprété des chansons de Patricia Kaas et de Mireille Mathieu. Après la fin de ses études au lycée, elle a abandonné ses activités musicales, s’étant inscrite à l’Université de Suceava, où elle est maintenant étudiante. Dans sa première année d’études, lors d’une sortie avec des amis dans un pub, Dina a découvert la musique folk.

J’au eu le coup de foudre pour ce genre de musique. Je tombe amoureuse de tout ce qui est beau. Plus tard, j’ai eu l’occasion de chanter aux côtés de Cristi Rangu dans le cadre d’une série d’actions organisées par le Groupe d’Initiative des Roumains de Bessarabie dont je suis membre“, conclut Dina.

Questions et réponses

Quelle a été ta meilleure prestation ?

J’ai participé au Festival „Cătălina“, à Paşcani, et, tandis que je chantais une ballade, un vieil homme qui était dans la salle, s’est mis à pleurer. Or, la plus grande réussite d’un artiste est de pouvoir transmettre ses émotions au public. Je n’oublierai jamais ces instants-là.

La musique fait-elle partie de tes projets d’avenir ?

Après ma licence, je veux un changement – n’importe quoi, pourvu que je chante. Je ne sais pas encore dans quelle direction j’irai, mais je continuerai à chanter. Peu importe pour qui, quand et où. Quand je chante, j’ai la sensation d’être portée dans un autre monde et je veux que la chanson ne finisse jamais.

Elle aime

Elle adore le blogging et les réseaux sociaux qui lui donnent la possibilité de promouvoir les activités du groupe d’Initiative des Roumains de Bessarabie. Elle aime beaucoup le chocolat.

Elle n’aime pas

Elle déteste les chansons de mauvais goût et „le genre de gars avec du gel sur les cheveux“. Elle ne supporte par les flagorneurs, car elle apprécie la sincérité.

Profile

Née le 24 juin 1989, à Chişinău, en Moldavie.

Etudes : Faculté de Lettres et Sciences de la Communication, Suceava, 2011.

Famille : Enfant unique de ses parents.

Article repris sur le site http://www.adevarul.ro/locale/suceava/Suceava-_Portret-_Dina_Cepeliuc-_-Cand_cant_sunt_intr-o_alta_lume_0_487151512.html

Traduit pour www.moldavie.fr