De l’eau, de l’eau pour lui, de l’eau pour moi

0 vote

Le 23 avril dernier, après deux années de contacts et d’échanges, OVR Moldova était officiellement créée et rejoignait le réseau « OVR International ».

Pour consolider l’assise d’OVR Moldova parmi les associations de solidarité citoyenne, OVR International organise à Costuleni (raion de Ungheni, en Moldavie), un atelier sur l’accès à l’eau et sur sa gestion (invitation et le préprogramme joints à cet article). Cet « atelier Delta 60 » sera le quatrième sur ce même thème, les autres ayant eu lieu à Vama (Suceava), Bogdanesti (Bacau) et Pestiseni (Gorj) en Roumanie.

A ce jour, S.E. Philipe Beke, ambassadeur du Royaume de Belgique auprès des Républiques de Roumanie et Moldavie ; Madame Amandine Sabourin, attachée de coopération auprès de l’Ambassade de France en République Moldave, ainsi que des autorités régionales et locales moldaves ont annoncé leur présence.

Monsieur Luc Engelen, consul honoraire du Royaume de Belgique en Moldavie fera tout pour être également présent.

Plusieurs administrateurs des OVR de Belgique, France et Roumanie feront le déplacement.

Tous les désireux de prendre part à cette action sont les bienvenus !

**********

Renseignements et inscriptions :

Par le réseau : ovri @scarlet.be ou 00 32 479.47.42.42

Sur place : Ovr-Costuleni : Eugenia Prepelita : eugeniaprepelita chez yahoo.com ou 373.236.40.397 ou +373.680.21945

Violeta Petre (OVR-Moldova) : petre.violeta chez yahoo.com ou +373.236.2.27.81 ou mobile : +373.797.74484

**********

Pourquoi en Moldavie ?

La Moldavie située à l’Est de l’Europe compte un peu plus de 4.000.000 d’habitants. Plus de 45% de la population n’ont pas accès à l’eau potable et, comme souvent, c’est dans les campagnes que la situation est la plus dramatique (parfois plus de 75%).

Il faut savoir également que seulement 10% de la population rurale est certaine de la qualité de l’assainissement des eaux qu’elle consomme (45% pour les villes).

Enfin, 80% de la population qui utilise les eaux de surface consomme des eaux dont la quantité de nitrates dépasse largement les seuils fixés par l’Organisation Mondiale de la Santé, ainsi que par les autorités sanitaires locales. Près de 20% des maladies traitées en Moldavie sont provoquées par la mauvaise qualité de l’eau. C’est surtout les enfants qui sont affectés par la consommation de l’eau technique.

Et cette « eau technique », il faut encore pouvoir se la procurer ! Durant l’été 2012, nous avons visité des villages où les réserves en eau étaient épuisées depuis des semaines avec des répercussions importantes sur l’hygiène et la santé des habitants peu et mal hydratés tout en compromettant les cultures et anéantissant la production potagère, indispensable pour garantir la bonne alimentation des familles durant l’hiver.

L’eau potable et l’assainissement sûr ont été reconnus comme droit humain fondamental le 29 juillet 2010 par l’ONU. Mais, malheureusement, ce droit est loin d’être acquis pour tous et beaucoup d’entre nous ignorent que ce droit est encore loin d’être une réalité pour une majorité d’habitants d’un pays à la frontière de plus en plus ténue de l’Europe ce qui devrait inciter les Européens à agir.

Le transfert des compétences et des technologies, ainsi que les actions de solidarité citoyenne telles que développées dans notre réseau devraient être des leviers d’action.

Documents à télécharger