Relations de la Moldavie avec l’Union Européenne

28 novembre 1994 - premiers accords de partenariat et de coopération avec le Conseil de l’Europe, soit 3 ans après l’indépendance de la République de Moldavie et plusieurs relances du président moldave auprès de Conseil Européen et la Commission Européenne.

1995 - une image internationale positive de la Moldavie, est considérée comme un exemple en terme des reformes démocratiques.

13 juillet 1995 - premier Etat de la CEI à rejoindre le Conseil de l’Europe

1996 - 1997 - manifestation de la part des autorités moldaves d’une forte volonté pour renforcer les relations avec l’UE et devenir à long terme un membre associé de l’UE.

1997 - la Moldavie signe avec l’Union Européenne un Accord de Partenariat et de Coopération.

1998 - début des premières négociations afin d’établir une zone de libre-échange

1er juillet 1998 - les accords de partenariat et de coopération entre l’UE et la Moldavie entrent en vigueur. Ils précisent les bases légales pour une collaboration plus étroite entre l’Union Européenne et la République de Moldavie, à travers un dialogue politique et une coopération en vue d’un rapprochement de la Moldavie aux normes et structures européennes. Application du programme d’assistance TACIS

1998 - 1999 - le gouvernement Ion Sturza, au pouvoir dans cette période, a constitué l’intégration européenne de la Moldavie la priorité en matière de sa politique extérieure.

2000 - 2006 - le gouvernement Vasile Tarlev au pouvoir manifestent une forte volonté d’approfondir le processus de rapprochement avec l’Union Européenne.

Février 2005 - conclusion avec l’UE d’un plan d’action dans le cadre de la politique de voisinage.

2007 - la Moldavie après avoir mis en œuvre ce Plan d’Action, peut devenir un membre associé de l’UE. Depuis plusieurs années, les autorités moldaves ont fait de l’entrée dans l’Union Européenne un de leurs objectifs majeurs. Dans ses relations avec l’UE, la Moldavie a probablement avancé plus loin et plus vite que les autres membres de la CEI, frontaliers de l’Union Européenne.