Le Baromètre des affaires 2015 : troisième trimestre

La Chambre de Commerce et d’Industrie France-Moldavie et l’Association patronale « Collaboration Economique Allemagne-Moldavie » ont présenté les résultats d’une nouvelle édition du Baromètre des affaires 2015 (troisième trimestre).

L’enquête a été réalisée du 1 au 25 septembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 506 entreprises moldaves et étrangères travaillant sur tout le territoire de la République de la Moldavie.

Pour faire un aperçu général des résultats du sondage, à mentionner que les incertitudes politiques et l’évolution d’un certain nombre d’indicateurs macro-économiques continuent à influencer la perception des participants au sondage.

Malgré tout, le baromètre revient aux indices positifs, mais cette évolution doit être prise avec prudence car le panel des entreprises interrogées ce trimestre s’est élargi par rapport au trimestre précédent : alors que précédemment étaient interrogées principalement des entreprises étrangères, un grand nombre d’entreprises moldaves ont également répondu à l’enquête trimestrielle.

Les investisseurs étrangers restent beaucoup plus prudents quant à la situation économique et politique générale, leurs perceptions dénotant une tendance plutôt négative, stable, voire en léger recul par rapport au trimestre précédent.

Des différences sont également observées suivant les secteurs d’activité. Le secteur industriel exprime une opinion négative de la situation, alors que l’agriculture, malgré les aléas climatiques et les sanctions russes, exprime une opinion positive.

Les autres secteurs d’activité - services, finances et commerce - expriment une opinion neutre à légèrement positive. L’agriculture est soutenue par la baisse du cours du leu moldave qui soutient les exportations, ainsi que par la levée partielle et récente de certaines sanctions russes ou la réorganisation des circuits de distribution, ainsi que par l’entrée en vigueur partielle de l’Accord de libres échanges avec l’Union Européenne.

Perspectives générales de développement des affaires

Comme au trimestre précédent, les entreprises interrogées s’attendent toujours à des perspectives positives de développement de leurs affaires, les entreprises étrangères étant cette fois plus optimistes que les entreprises locales.

Chiffres d’affaires

Les résultats enregistrés par les entreprises interrogées se sont avérés légèrement supérieurs au dernier trimestre par rapport aux attentes exprimées au deuxième trimestre. Pour le trimestre à venir, les entreprises interrogées continuent à s’attendre à une légère progression de leurs chiffres d’affaires. Les entreprises étrangères restent cependant beaucoup plus prudentes que celles locales.

Investissements

Les entreprises interrogées ont continué à investir au dernier trimestre, légèrement plus que leurs projections exprimées lors de la dernière enquête. Pour le prochain trimestre, les entreprises interrogées continuent à envisager d’augmenter leurs investissements de manière marginale, du moins pour les entreprises locales. Les entreprises étrangères et celles du secteur de la production industrielle sont extrêmement prudentes et cet indicateur est négatif en ce qui les concerne.

Emploi - Ressources Humaines

Lors du dernier trimestre, le nombre de salariés des entreprises interrogées a légèrement progressé et la tendance globale reste positive pour le prochain trimestre.

Bénéfices

Sous réserve des évolutions liées à la méthodologie de l’enquête, les profits des entreprises interrogées se sont établis supérieurs aux attentes du dernier trimestre. La tendance pour le prochain trimestre est positive. Les investisseurs étrangers restent pessimistes dans leur ensemble et leurs résultats sont en retrait par rapport aux attentes du dernier trimestre. Les investisseurs locaux expriment des attentes positives. Les entreprises du secteur de la production industrielles sont les plus prudentes.

Climat des affaires

Les entreprises interrogées continuent à exprimer dans leur ensemble une opinion extrêmement négative sur le climat des affaires et son évolution. Ce sont les entreprises étrangères qui sont les plus inquiètes, ainsi que les entreprises des secteurs de la production industrielle, et dans une moindre mesure du secteur du commerce.

Le baromètre des affaires permet à un panel représentatif des entreprises moldaves ou étrangères de disposer de la possibilité d’exprimer, chaque trimestre, son ressenti de la performance économique et du climat des affaires en République de Moldavie. C’est un outil utilisé depuis des années dans les pays occidentaux et qui a fait ses preuves. Le Baromètre moldave des affaires permet aux chefs d’entreprises et aux autorités moldaves de disposer, à chaque échéance trimestrielle, d’une tendance sur les principaux indicateurs qui régissent l’activité des entreprises et sur le moral des chefs d’entreprises.

Source : Chambre de Commerce et d’Industrie France-Moldavie