La culture moldave : vue d’ensemble

Les traditions culturelles moldaves datent des époques les plus reculées et portent l’empreinte de l’origine roumaine de la plupart de la population moldave. Par conséquent, il est inopportun d’examiner la culture de la Moldavie hors le développement de la culture classique roumaine.

Les racines de la culture roumaine remontent au deuxième siècle avant J.-C., à la période de domination romane en Dacie. Pendant les siècles qui se succédèrent après le retrait des Romains en l’an 271 av. J.-C., la population de cette région subit l’influence des contacts avec l’Empire Byzantin, de même qu’avec les voisins slaves.

A partir du XIX-ième siècle, une forte influence de l’Europe Occidentale (surtout de la France) détermina l’évolution de la littérature et des arts dans ces lieux. Le mélange qui en résulta donna ensuite naissance à de très riches traditions culturelles. Il faut cependant noter que malgré l’intensité des contacts avec le monde extérieur, ce qui était inévitable vu la position géographique de la Moldavie, la culture nationale conserva ses particularités, l’influence étrangère ne fit que l’enrichir.

Eglise « Ciuflea », Chisinau
Eglise « Ciuflea », Chisinau

Or, le patrimoine culturel moldave est vraiment très riche. Heureusement, malgré ses velléités d’atténuer les affinités incontestables entre les deux rives du Prout, le régime soviétique s’est avérée impuissant à dénationaliser les Moldaves. Aujourd’hui encore, aux noces, fêtes foraines, soirées, jeunes et vieux chantent des chansons populaires et dansent les danses traditionnelles des Moldaves.

Des efforts considérables de faire perpétuer le trésor culturel sont entrepris par l’Etat moldave. Festivals, concours, concerts de musique et de danses populaires se voient réserver de larges espaces dans l’agenda culturel.